NOUVELLES
30/07/2017 18:44 EDT

Les ressortissants vénézuéliens du Canada manifestent

Plusieurs personnes se sont regroupées pour manifester leur mécontentement et lancer un appel à l'aide à la communauté internationale, dimanche, face à la situation qui perdure au Venezuela. Des manifestations ont eu lieu à Montréal, Toronto et Vancouver, entre autres.

En ce jour de vote dans ce pays d’Amérique du Sud, une quarantaine de personnes s’est réunie devant le consulat vénézuélien de Toronto samedi. Les manifestants affichaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « non à la dictature » et « SOS Venezuela ».

Les manifestants dénoncent le processus de vote pour la mise sur pied d‘une assemblée constituante au Venezuela. Selon eux, le résultat de ce vote renforcera inévitablement les pouvoirs du président Nicolas Maduro. D’ailleurs, l’opposition vénézuélienne ne présente aucun candidat à l’élection.

« Plus de 80 % des gens du Venezuela ne veulent pas de ce régime-là. C’est un régime qui nous a donné la pauvreté, la faim », dénonce Pablo Benitez, qui manifestait à Toronto.

L’organisatrice de la manifestation de Toronto, Rebecca Sarfatti, explique vouloir « la démocratie, nous voulons des élections justes, nous voulons que les prisonniers politiques soient libérés. »

Des activistes des droits humains étaient aussi présents à Toronto. Ils ont fait circuler une pétition pour demander à la cour pénale internationale de se pencher sur ce qu'ils jugent être des crimes contre l'humanité qui ont été perpétrés par les autorités en place depuis les derniers mois, comme la détention non-conforme de centaines de prisonniers politiques.

« Nous voulons voir le dictateur Nicolas Maduro en prison, affirme Jose Ocando, du Canadian Venezuelan Engagement Foundation. C'est ce qu'il mérite pour toutes les violations, toutes les personnes qui ont été tuées seulement pour avoir demandé une meilleure vie. »

M. Ocando voudrait que la Cour pénale internationale ouvre une enquête en lien avec les actions de Nicolas Maduro.

Même son de cloche à Montréal : les manifestants en avaient contre l’élection de l’assemble constituante. « La Colombie a déjà affirmé qu’elle ne reconnaitra pas le résultat du vote », explique Soraya Benitez, qui a participé à l’organisation de l’événement de Montréal.

Andrea Romero, qui manifestait au centre-ville en après-midi dimanche, croit elle aussi que le vote au Venezuela est illégitime. « Maduro veut rester au pouvoir et continuer son désastre », dit-elle.

Une cinquantaine de manifestants s’est aussi réunie à Vancouver, dimanche après-midi.