NOUVELLES
30/07/2017 08:13 EDT | Actualisé 30/07/2017 08:20 EDT

La Russie répondra à toute nouvelle sanction américaine (responsable russe)

La Russie répondra "de manière équivalente" à toute nouvelle sanction américaine, a prévenu dimanche le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, trois jours après le vote d'un nouveau train de sanctions contre la Russie par le Congrès américain.

"Si le camp américain décide d'aller de l'avant vers davantage de détérioration, nous répondrons, de manière équivalente", a déclaré le haut diplomate russe lors d'un entretien à la chaîne américaine ABC.

Le président américain Donald Trump a indiqué vendredi qu'il signerait le texte renforçant les sanctions contre la Russie, adopté par la Chambre des représentants mardi et par le Sénat jeudi, à chaque fois à la quasi unanimité.

Ces sanctions votées unilatéralement ont fait vivement réagir en Europe, qui avait régulièrement été associée jusqu'ici à chaque initiative visant la Russie, notamment après l'annexion de la Crimée, en 2014.

Pour Sergueï Riabkov, cette loi, qui est "totalement bizarre et inacceptable", était "la dernière goutte d'eau".

La Russie a riposté en annonçant vendredi la réduction prochaine de la présence diplomatique américaine sur son territoire, afin que ses effectifs soient alignés sur ceux du personnel de représentation russe aux Etats-Unis.

Si les Etats-Unis décidaient d'aller plus loin, "nous répondrions", a assuré le diplomate. "Mais mon message est: ne faites pas ça. C'est au détriment des intérêts américains."

Interrogé sur la nature de cette réponse, Sergueï Riabkov a expliqué que la Russie disposait d'"une boîte à outils très riche", mais a refusé de donner davantage de précisions.

"Nous ne sommes pas joueurs", a-t-il affirmé. "Nous sommes des gens qui envisagent les choses de manière très sérieuse et très responsable."

Selon lui, la Russie "tend la main" aux Etats-Unis car elle souhaite que les deux nations coopèrent, et espère ainsi que "quelqu'un, de l'autre côté, y compris le président (Donald) Trump mais aussi d'autres, y verra une chance de prendre une voie différente".

Interrogé également sur la transmission éventuelle à l'équipe de campagne de Donald Trump par la Russie d'informations compromettantes pour Hillary Clinton, le vice-ministre des Affaires étrangères a démenti avec véhémence.

tu/sha