NOUVELLES
30/07/2017 04:46 EDT | Actualisé 30/07/2017 05:00 EDT

Exercices militaires américano-géorgiens, à l'ombre de la Russie

La Géorgie et les Etats-Unis ont lancé dimanche leurs plus importants exercices militaires conjoints à ce jour, un signe de soutien au petit pays caucasien dont les relations sont tendues avec la Russie.

Le début de ces manoeuvres intervient à la veille d'une visite de deux jours à Tbilissi du vice-président américain Mike Pence, durant laquelle il devrait réitérer le soutien de Washington au souhait de la Géorgie de rejoindre l'Otan.

M. Pence a entamé dimanche par l'Estonie une tournée destinée à rassurer les petits membres baltes de l'Otan avant de poursuivre la même mission en Géorgie et au Monténégro.

Quelque 800 soldats géorgiens et 1.600 soldats américains participent à ces exercices nommés Noble Partner 2017 et prévus jusqu'au 12 août. Ils incluront également 400 militaires venus d'Arménie, Allemagne, Slovénie, Turquie, Ukraine et Royaume-Uni.

Il s'agit des plus importants exercices conjoints américano-géorgiens organisés en Géorgie depuis le conflit éclair avec la Russie en 2008.

Le ministre géorgien de la Défense Levan Izoria a qualifié de "sans précédent" l'ampleur de ces exercices, soulignant qu'ils allaient "manifester clairement le soutien à la Géorgie des pays membres de l'Otan, en particulier les Etats-Unis".

Washington a envoyé des chars d'assaut M1A2 Abrams et des blindés M2 Bradley.

La volonté de la Géorgie de rejoindre l'Otan avait ulcéré en 2008 la Russie qui a installé ses troupes à demeure en Abkhazie et en Ossétie du Sud, deux régions sécessionnistes géorgiennes voisines.

Les dirigeants de l'Alliance atlantique avaient estimé lors d'un sommet en 2008 à Bucarest que la Géorgie avait vocation à rejoindre l'Otan mais pour ménager la Russie ils n'ont jusqu'à présent pas lancé le processus d'adhésion.

im/del/wdb/lch/gde