NOUVELLES
24/07/2017 13:05 EDT | Actualisé 24/07/2017 13:20 EDT

Mondiaux-2017 - Déclarations

Katinka Hosszu (HUN/championne du monde du 200 m 4 nages): "Je n'avais jamais connu une telle ambiance, ça n'a pas été facile de nager après ça. C'était incroyable. J'avais essayé de m'y préparer, je m'entraîne dans cette piscine depuis qu'elle a ouvert, j'avais essayé de l'imaginer pleine, mais je n'étais pas prête à ça. Je pense qu'on ne peut pas être préparé à une telle ambiance. C'était juste fou. C'est dur de trouver les mots pour décrire ce que je ressens. C'est comme si c'était ma première victoire. D'habitude, je pense au temps et au record, mais aujourd'hui (lundi), le plus important, c'était l'or. (Par rapport à ses titres olympiques) C'est difficile de comparer. J'ai toujours rêvé d'être championne olympique. Là, c'est une situation totalement différente, à domicile, avec la piscine pleine, la foule... J'ai eu l'impression de ne pas nager que pour moi. (Sur son forfait pour les demi-finales du 100 m dos) Je ne voulais pas prendre de risques pour la finale du 200 m 4 nages. C'était plus intelligent de me concentrer (sur cette épreuve). Maintenant, je suis impatiente de nager en séries du 200 m (mardi matin). Je vais pouvoir profiter de l'ambiance et, j'espère, obtenir d'autres médailles."

Sarah Sjöström (SWE/championne du monde du 100 m papillon): "Je ne savais pas à quoi m'attendre aujourd'hui (lundi), j'étais un peu fatiguée après mes quatre courses d'hier (dimanche). J'étais très excitée avant la course, impatiente. Les dix dernières minutes avant la course m'ont paru interminables. J'étais tellement contente quand j'ai vu que j'avais gagné... J'ai été très surprise de voir que j'étais si près du record du monde. J'avais l'impression d'aller moins vite. L'année dernière, j'étais dans la forme de ma vie aux JO (quand elle avait battu le record du monde du 100 m papillon, ndlr) et je ne me suis pas tellement entraînée en papillon cette année, je me suis davantage concentrée sur le crawl dernièrement. J'ai hâte de voir ce que ça va donner sur 50 m papillon et 50 m libre parce que je me sens vraiment forte en début de course. Je suis plus musclée, ce qui fait que je suis davantage fatiguée à la fin des courses mais beaucoup plus forte au début."

es/ama