NOUVELLES
24/07/2017 04:36 EDT | Actualisé 24/07/2017 07:05 EDT

Le gendre de Donald Trump, Jared Kushner, nie tout lien avec la Russie

WASHINGTON — Le gendre du président américain Donald Trump, Jared Kushner, a réfuté lundi toute collusion entre la campagne de son beau-père et la Russie, assurant qu'il n'a «rien à cacher».

Un document de 11 pages remis à l'Associated Press lundi détaille quatre contacts entre M. Kushner et la Russie pendant la campagne de M. Trump et au moment de la transition. Ce document formera la base du témoignage à huis clos de M. Kushner devant le Sénat et la Chambre des représentants cette semaine.

M. Kushner affirme notamment qu'il n'a jamais «comploté», et qu'il n'a jamais eu vent d'un membre de la campagne qui aurait comploté, avec un gouvernement étranger.

M. Kushner, qui est maintenant un des principaux conseillers du président, deviendra le premier membre de la garde rapprochée de M. Trump à répondre aux questions des élus qui s'intéressent à une possible ingérence de la Russie dans la campagne présidentielle de 2016, et aux liens possibles entre la campagne Trump et le Kremlin.

M. Kushner doit rencontrer le comité sénatorial du renseignement lundi et le comité du renseignement de la Chambre des représentants mardi.

Le document de 11 pages qualifie de «perte de temps» la rencontre de juin 2016 entre Donald Trump fils et une avocate russe, et à laquelle M. Kushner a aussi assisté.

M. Kushner admet avoir rencontré l'ambassadeur russe Sergueï Kislyak et le banquier russe Sergueï Gorkov. Il assure ne jamais avoir proposé de communications secrètes ou discuté avec eux de politiques précises.