NOUVELLES
24/07/2017 07:25 EDT | Actualisé 24/07/2017 07:40 EDT

Koweït: proposition de loi contre les partisans du Hezbollah libanais

Un député sunnite a déposé lundi devant le Parlement koweïtien une proposition de loi prévoyant des peines de prison allant jusqu'à 20 ans contre les partisans du Hezbollah et qualifiant de "terroriste" le mouvement chiite libanais.

La proposition faite par le député Walid al-Tabtabai, un salafiste, intervient après une protestation du Koweït contre le Hezbollah, mis en cause dans une affaire de cellule composée notamment de 21 chiites koweïtiens, et dont les membres viennent d'être condamnés pour "complot terroriste".

La proposition de loi prévoit de 10 à 20 ans de prison pour toute personne qui adhère au Hezbollah ou lui exprime de la sympathie.

La Cour suprême à Koweït a condamné la semaine dernière le chef d'une cellule "terroriste" à la prison à vie et 20 de ses membres à diverses peines de prison pour liens avec l'Iran et le Hezbollah chiite libanais et pour avoir projeté de commettre des attentats au Koweït.

La cellule comptait au total 26 personnes, toutes Koweïtiennes à l'exception d'un Iranien. Ce dernier était en fuite au moment de la décision de justice, comme deux autres accusés. Deux personnes ont été acquittées.

Après ce jugement, les autorités koweïtiennes ont ordonné l'expulsion d'une quinzaine de diplomates iraniens et la fermeture des missions "militaire, culturelle et commerciale" iraniennes à Koweït.

Les chiites représentent le tiers de la population autochtone de Koweït forte de 1,35 million de personnes.

oh/mh/nbz