NOUVELLES
24/07/2017 03:15 EDT

Jared Kushner témoigne devant le Congrès

Le gendre et proche conseiller du président américain Donald Trump, Jared Kushner, doit s'entretenir à huis clos aujourd'hui avec la commission du Renseignement du Sénat, qui enquête sur une possible collusion entre la Russie et l'équipe de campagne du magnat de l'immobilier.

Le mari d’Ivanka Trump doit aussi témoigner mardi devant la commission de la Chambre des représentants, selon son avocat.

Il doit notamment être interrogé sur ses contacts avec l’homme d’affaires Sergueï Gorkov, l’ambassadeur russe Sergueï Kislyak, ainsi que l’avocate Natalia Veselnitskaya, qu'il a rencontrée avec le fils aîné de Donald Trump et son ex-directeur de campagne en juin 2016.

Sergueï Gorkov dirige depuis 2016 une grande banque russe d’investissements qui avait été sanctionnée par l’administration Obama après l’annexion de la Crimée en juillet 2014. Quant à Sergueï Kislyak, il est l’ambassadeur russe à Washington depuis 2008.

« Nous voulons savoir si ces rencontres ont eu lieu, et s'il y en a eu d'autres », a déclaré dimanche Adam Schiff, démocrate de la commission de la Chambre.

Ce sera sans doute le premier de plusieurs entretiens.

Adam Schiff, démocrate de la commission de la Chambre

Selon M. Schiff, la séance de mardi devrait durer environ deux heures.

Anthony Scaramucci, le nouveau directeur des communications de la Maison-Blanche, a toutefois exprimé le souhait que ce soit « la dernière fois [que Jared Kushner] soit obligé parler de la Russie ».

Le Washington Post affirmait en mai dernier que Jared Kushner avait proposé de se servir de l'ambassade russe à Washington pour établir un canal de communication secrète entre l'équipe de Donald Trump et le Kremlin.

Des informations compromettantes sur Hillary Clinton

Quant au fils Donald Jr. et Paul Manafort, ancien directeur de campagne, ils devront s’exprimer à la commission de Justice du Sénat mercredi sur les circonstances de leur entretien avec l’avocate Natalia Veselnitskaya, qui leur avait promis des informations compromettantes concernant la candidate démocrate à la présidentielle, Hillary Clinton.

Dans une série de courriels que Donald Trump fils a rendus publics au début du mois, il était question d'une rencontre avec un « procureur du gouvernement russe ». Mme Veselnitskaya nie toutefois tout lien entre elle et le Kremlin.

Outre les commissions du Congrès, la possible collusion entre Moscou et l’équipe de campagne du président Trump fait l’objet d’une enquête de la police fédérale.