NOUVELLES
23/07/2017 20:09 EDT | Actualisé 23/07/2017 20:20 EDT

Au moins huit morts et 10 blessés dans un attentat contre les chiites de Kaboul

Une voiture piégée a fait au moins huit morts et dix blessés lundi matin dans l'ouest de Kaboul, à proximité de la résidence d'un responsable de la minorité chiite hazara, selon un bilan établi par le ministère de la Santé.

Selon le porte-parole du ministère Waheed Majtoh joint par l'AFP, "nous avons jusqu'à présent dénombré huit morts et dix blessés acheminés vers les hôpitaux de Kaboul".

Un responsable du ministère de l'Intérieur refusant d'être nommé avait précédemment indiqué à l'AFP que l'explosion, survenue peu avant 07h00 heure locale (02h30 GMT), avait "fait au moins dix morts et blessés, tuant des gardes de sécurité et des civils".

L'attentat visait apparemment la résidence du leader de la communauté hazara et membre du Parlement Mohammad Moqaqeq, a rapporté son porte-parole Omid Maisom joint par l'AFP.

"La voiture a explosé devant le premier point de contrôle de la résidence de M. Moqaqeq, faisant des morts et des blessés parmi les gardes et les civils. Nous pensons qu'elle voulait atteindre la maison de M. Moqaqeq mais nos gardes l'ont arrêtée", a-il rapporté.

L'explosion avait été précédemment confirmée par le porte-parole du ministère de l'Intérieur.

La communauté hazara marque lundi le premier anniversaire (du calendrier religieux) d'un attentat contre une manifestation de plusieurs milliers de ses membres dans la capitale afghane, le 23 juillet 2016, qui avait fait 84 morts et plus de 300 blessés.

C'était le premier attentat revendiqué par l'organisation jihadiste Etat Islamique (EI) au coeur de Kaboul.

Depuis, l'EI, qui gagne du terrain dans le nord de l'Afghanistan, a frappé à plusieurs reprises les mosquées et foules chiites du pays, notamment à Kaboul et Mazar-i-Sharif (nord), en octobre lors de l'Achourah, la principale commémoration religieuse de la communauté. Et plus récemment, le 16 juin, lors de la "Nuit du Destin" à la fin du Ramadan.

Une manifestation hazara initialement annoncée pour lundi à la mémoire des victimes de cet attentat a été "ajournée" dimanche.

emh-ach/plh