NOUVELLES
24/07/2017 03:19 EDT | Actualisé 24/07/2017 03:40 EDT

Amman veut interroger un membre de l'ambassade d'Israël après un incident meurtrier

Les autorités jordaniennes souhaitent interroger un membre de l'ambassade d'Israël à Amman, au lendemain d'un incident dans l'enceinte de la mission diplomatique au cours duquel deux Jordaniens ont été tués et un Israélien a été blessé, a indiqué lundi une source gouvernementale.

Deux Jordaniens ont été tués et un Israélien a été blessé lors d'une fusillade survenue dimanche dans l'enceinte de l'ambassade d'Israël à Amman, avait indiqué à l'AFP une source des services de sécurité jordaniens.

"Le blessé israélien est un adjoint du directeur de la sécurité de l'ambassade israélienne", a indiqué la même source affirmant qu'il avait été évacué vers un hôpital pour être soigné.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a lui indiqué qu'un travailleur jordanien venu installer des meubles dans l'appartement du garde de sécurité, a tenté de poignarder ce dernier dans le dos en utilisant un tournevis.

Le garde de sécurité israélien, résidant dans un bâtiment annexe de l'ambassade d'Israël, a répliqué en le tuant par balles, tuant aussi accidentellement un deuxième Jordanien qui se trouvait sur place, selon le ministère israélien.

"La Jordanie a demandé à interroger un employé de la sécurité à l'ambassade jouissant du statut diplomatique", a dit lundi à l'AFP la source gouvernementale jordanienne sous couvert de l'anonymat.

"Israël est en train d'étudier cette requête", a-t-elle ajouté, soulignant que "l'objectif au final est de parvenir à la vérité et clore l'enquête, les deux Etats souhaitant faire prévaloir la justice", a-t-on poursuivi de même source.

Quant au statut diplomatique de l'employé en question, "la Jordanie est tout à fait consciente des conventions internationales à ce sujet et les connaît parfaitement, mais elle demande la coopération" des Israéliens dans cette affaire.

La source gouvernementale jordanienne a dit qu'Amman ne souhaitait pas une escalade diplomatique pour une affaire où les deux pays, liés par un traité de paix signé en 1994, pourraient coopérer.

Elle a indiqué lundi que "selon les premiers éléments de l'enquête, le (travailleur) menuisier jordanien et l'employé de la sécurité de l'ambassade d'Israël s'étaient auparavant accordés" sur un rendez-vous, "mais ils ont eu un différend qui s'est terminé par une attaque à l'arme blanche et un coup de feu".

L'incident à l'ambassade est survenu alors que les tensions sont vives dans la région depuis la mise en place par Israël de détecteurs de métaux aux entrées de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est occupée, un site ultra-sensible géré par la Jordanie.

Cette mesure, consécutive à l'assassinat de deux policiers israéliens par des Arabes israéliens dans la Vieille ville de Jérusalem, a engendré des violences meurtrières entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes et donné lieu à des grandes manifestations en Jordanie.

msh/feb/nbz