Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Des retombées de 10 M$ en quatre jours à Rimouski

Commerçants et hôteliers ont fait des affaires en or dans les dernières semaines à Rimouski, notamment en marge des Grandes Fêtes Telus et de l'aménagement des Terrasses urbaines. Les retombées économiques s'élèvent à près de 10 millions de dollars, seulement pour les quatre derniers jours, selon la Société de promotion économique de Rimouski.

Un texte de Laurence Gallant, d’après les informations de Jérôme Lévesque-Boucher

La météo avantageuse et les événements d'envergure au centre-ville, dont les festivités entourant le 150e anniversaire de la Confédération et le passage des grands voiliers ont fait un franc succès des Terrasses urbaines, qui se terminent dimanche soir.

Les commerçants de la rue Saint-Germain parlent d'un achalandage et de revenus records.

C'est des semaines de rêve au niveau des affaires.

L'année prochaine, on va mettre du monde de plus. Ça roule jour et nuit, ici!

Contrairement aux années précédentes où l'événement durait quatre ou cinq jours, l'organisation des Terrasses urbaines a proposé un événement échelonné sur dix jours, en 2017. L'ensemble des instigateurs du projet parlent d'un succès sur toute la ligne.

On entre vraiment dans un territoire de jamais vu au niveau d'animations estivales à Rimouski pendant ces dix jours-là.

J'ai un frisson. C'est vraiment génial! La population était partout. Il y a vraiment eu beaucoup de monde. Évidemment, la température y est pour quelque chose, mais enfin on a une ville qui vibre!

Ceci dit, le coordonnateur des Terrasses urbaines a des réserves sur la pertinence d'en faire un événement plus long en 2018.

« C'est très complexe. Quand on pense à chaque commerçant qui doit avoir une extension de terrasse et du personnel de plus, si on dilue sur plusieurs semaines ou sur plusieurs mois, je ne suis pas sûr qu'on aurait la même effervescence », indique Éric Morneau.

De son côté, le maire de Rimouski, Marc Parent, souhaite profiter des Terrasses urbaines pour réfléchir sur les possibilités d'aménagement au centre-ville. Il croit que la rue Saint-Germain devrait s'adapter aux saisons.

« Le fait de fermer pour une dizaine de jours la rue Saint-Germain Est nous donne vraiment l'opportunité de réfléchir à des concepts pour les années futures. »

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.