Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Bombardier et Siemens sont près d'un accord dans le ferroviaire

L'accord créerait deux coentreprises distinctes.

Le conglomérat industriel allemand Siemens et le canadien Bombardier en sont aux derniers stades de leurs négociations en vue d'un rapprochement de leurs activités de matériel de transport ferroviaire, qui leur permettrait de mieux rivaliser avec le géant chinois du rail CRRC, a-t-on appris vendredi de sources proches du dossier.

Cet accord, qui vise à créer deux coentreprises distinctes, l'une pour les divisions de signalisation et l'autre pour le matériel roulant, pourrait être annoncé dès le mois d'août, ont ajouté les sources.

Le conseil de surveillance de Siemens discutera de la question lors de sa réunion du 2 août tandis que le conseil de Bombardier devrait l'examiner la semaine prochaine, ont-elles précisé, ajoutant que l'annonce pourrait ainsi être faite au début du mois prochain.

Dans le cadre de cet accord, Bombardier prendrait une participation majoritaire dans la coentreprise de matériel roulant et Siemens aurait le contrôle de l'entité spécialisée dans les technologies de signalisation, ont-elles dit.

Les deux groupes ont donné d'importantes garanties en termes d'emplois pour s'assurer du soutien des puissants syndicats allemands, ont précisé deux des sources.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.