NOUVELLES
16/07/2017 01:01 EDT

L'opposition vénézuélienne lance une consultation populaire contre Nicolas Maduro

Les Vénézuéliens doivent se prononcer dimanche sur le gouvernement de Nicolas Maduro et son projet de nouvelle Constitution dans un vote populaire symbolique organisé par l'opposition.

Près de 2000 bureaux de vote seront installés à travers le pays dès 7 h, heure locale.

Ce vote qui se déroule sans l'aval des autorités survient après plus de trois mois de manifestations violentes dans le pays, qui ont fait au moins 95 morts.

Non seulement notre pays rejettera la Constituante, mais il exigera également un changement de régime, la sortie de la dictature et le lancement de la transition avec un gouvernement d'union nationale.

Maria Corina Machado, une élue de l'opposition

Près de 70 % des Vénézuéliens s'opposent au projet de Nicolas Maduro et 80 % dénoncent sa gestion du pays, selon l'institut de sondage Datanalisis.

Le président vénézuélien souhaite établir une Assemblée constituante composée de 545 membres élus, qui auront la mission de modifier la Constitution en vigueur pour « assurer la stabilité politique et économique du pays ».

L'opposition antichaviste - du nom de l'ancien président Hugo Chavez - voient le projet comme un moyen de contourner l'Assemblée nationale, où l'opposition est majoritaire depuis un an.

Cinq anciens présidents latino-américains sont arrivés dans la capitale vénézuélienne samedi afin d'assister au vote à titre d'observateurs internationaux.

Selon l'ancien président mexicain Vicente Fox, cette consultation marque le début « du chemin vers la fin » pour le gouvernement Maduro. M. Fox est accompagné des anciens présidents colombien Andres Pastrana, costaricains Laura Chinchilla et Miguel Angel Rodriguez et bolivien Jorge Quiroga.

L'institut Datanalisis calcule que près de 10,5 millions de personnes sur 19 millions d'électeurs pourraient voter lors de cette consultation symbolique.

Dans un effort pour détourner l'attention, le gouvernement a toutefois aussi invité la population, dimanche, à tester les machines de vote qui seront mises en place le 30 juillet pour l'élection des membres de l'Assemblée constituante.