NOUVELLES
15/07/2017 12:35 EDT

Les 16 nominations aux prix Emmy? Une simple « tape dans le dos », selon Jean-Marc Vallée

Si Big Little Lies, minisérie qu'il a réalisée, a récolté pas de moins 16 nominations aux prix Emmy, jeudi, le Québécois Jean-Marc Vallée garde la tête froide. Il se dit surtout content que ses techniciens et sa manière de tourner soient reconnus.

Lors d'une entrevue téléphonique avec la journaliste de Radio-Canada Valérie-Micaela Bain, Jean-Marc Vallée n’a pas semblé particulièrement sensible aux nominations. « C’est toujours le fun, gratifiant », a-t-il indiqué, comparant les 16 citations aux prix Emmy à une « tape dans le dos ».

Jean-Marc Vallée est lui-même finaliste dans la catégorie de la meilleure réalisation pour une minisérie, ainsi que pour le meilleur montage (sous le pseudonyme de Jim Vega) aux côtés de son équipe qui comporte quatre autres Québécois. D'autres talents d'ici, comme le directeur photo Yves Bélanger, sont également nommés. Le cinéaste de C.R.A.Z.Y. est heureux de voir récompensée cette « famille québécoise » avec qui il travaille depuis plusieurs années.

Mes collaborateurs québécois ont une place dans tous mes projets, c’est une condition sine qua non. […] Quand tu croises des gens avec qui tu te sens à l’aise pour travailler et créer, [tu] veux entretenir ça. D’un projet à l’autre, ça devient plus facile. La communication est plus facile, la collaboration est plus facile.

Jean-Marc Vallée

Aux yeux de Jean-Marc Vallée, ces nominations aux trophées honorant le meilleur de la télévision américiane permettent également de mettre en lumière une manière particulière de tourner, sans éclairage et caméra à l’épaule. « Ça ne donne pas forcément quelque chose de clean, de parfait et de léché. Mais on essaie d’être authentiques. C’est pour ça que c’est cool de voir qu’on reconnaît ça », ajoute-t-il.

Big Little Lies raconte la vie en apparence tranquille de mères de famille (jouées notamment par Reese Witherspoon, Nicole Kidman et Shailene Woodley). Leurs routines sont bouleversées par un meurtre, tandis que certains secrets sont peu à peu révélés.

Le réalisateur québécois a rapidement compris que la série avait marqué les esprits à Hollywood. « S’il y a une place où ils affichent en grand, c’est à Los Angeles. Les panneaux publicitaires sont géants. Reese, Nicole, Laura Dern et Shailene étaient partout. L’affiche officielle était partout. […] Il y a eu un bon bouche-à-oreille. On peut le sentir encore aujourd’hui, avec les nominations. »

Jean-Marc Vallée devrait être présent à la cérémonie des prix Emmy, le 17 septembre. D'ici là, il aura terminé le tournage de sa nouvelle minisérie, Sharp Objects, avec Amy Adams dans le rôle principal. Adaptation d’un roman de Gillian Flynn, les huit épisodes évoqueront le retour éprouvant d’une journaliste dans sa ville natale où elle doit couvrir un meurtre particulièrement violent.

Actuellement en Géorgie, Jean-Marc Vallée entame la dernière partie des 85 jours de tournage prévus pour Sharp Objects. Ceux-ci succèdent aux 90 de Big Little Lies, soit deux marathons, selon les termes mêmes utilisés par le réalisateur. « Je me sens fatigué, mais en forme. Je suis même étonné d’être aussi en forme après deux tournages comme ça », indique-t-il. Le succès y est peut-être pour quelque chose.