NOUVELLES
15/07/2017 07:59 EDT | Actualisé 15/07/2017 08:20 EDT

GP de Grande-Bretagne - Lewis Hamilton se rachète avec la pole

Arrivé au Grand Prix de Grande-Bretagne dans l'obligation de se racheter après avoir snobé ses fans lors d'une parade à Londres plus tôt dans la semaine, Lewis Hamilton a rempli la première partie du contrat en décrochant samedi la pole position.

Au vu des réactions du public à chaque fois qu'il améliorait son temps en qualifications, le Britannique est tout pardonné de n'avoir pas participé, contrairement à ses concurrents, à l'exhibition londonienne de mercredi, préférant prendre quelques jours de vacances en Grèce.

Il leur a tout de même dédié cette 67e pole en F1, qui le rapproche à une unité du record de l'Allemand Michael Schumacher.

"Je veux remercier les fans, a-t-il lancé en préambule face aux médias. Je veux qu'ils sachent que je les vois et que c'est tout pour moi. Ca m'inspire pour réaliser ce que j'ai fait aujourd'hui."

Sa pole a toutefois été entachée par les reproches du Français Romain Grosjean, qui estime que le Britannique l'a gêné en Q3, lui faisant perdre entre 3 et 4/10 et le privant de la neuvième place.

"Je sais qu'il y a un titre mondial en jeu mais nous nous battons autant que les mecs de devant, a déploré le pilote Haas suite à la décision des commissaires de courses de ne pas sanctionner Hamilton. J'ai été gêné aujourd'hui et j'ai le sentiment qu'il y a parfois deux poids deux mesures."

"Je ne gênerais jamais quelqu'un intentionnellement. Je ne pense pas avoir bloqué Romain mais si c'est le cas, je m'en excuse", a répondu l'intéressé.

- 'Mettre Hamilton sous pression' -

Un succès dimanche dans son GP national (dont le départ sera donné à 13h00 locales/14h00 françaises/12h00 GMT), son quatrième consécutif et le cinquième dans sa carrière, viendrait conclure sa rédemption de la meilleure des façons.

Et lui donner un peu d'air au classement général, en le rapprochant de Vettel, qui le devance de vingt points, et l'éloignant de son coéquipier Valtteri Bottas, qui le talonne à quinze longueurs après sa victoire la semaine dernière en Autriche et se rêve en trouble fête dans la lutte pour le titre.

Si depuis le début de la saison, Hamilton a été incapable de gagner deux fois d'affilée, il n'est en revanche jamais resté plus de trois courses sans s'imposer. Ca tombe bien, Silverstone est le troisième GP depuis son dernier succès, et arrive après une cinquième et une quatrième places qui l'avaient laissé boudeur.

Il devra toutefois résister aux Ferrari de Kimi Räikkönen et de Sebastian Vettel. Le Finlandais, deuxième des qualifications, a échoué à 547/1000 du chrono de 1 min 26 sec 600/1000 signé par le Britannique. L'Allemand a terminé troisième à 756/1000.

"Il avait la mainmise sur la pole mais il y a toujours des opportunités en course, a d'ailleurs fait remarquer Vettel samedi. Il nous faudra le mettre sous pression."

Derrière eux, le Néerlandais Max Verstappen aura un coup à jouer, surtout si la pluie, coutumière à Silverstone et qu'il apprécie tout particulièrement, se mêle de la course. Reste à voir si la malchance épargnera le pilote Red Bull, qui reste sur cinq abandons lors des sept derniers Grand Prix...

On verra aussi ce que peut faire le Finlandais Bottas, qu'une pénalité de cinq places sur la grille pour avoir changé de boîte de vitesses avant le cap de six courses consécutives fixé par le règlement, condamne à un départ en cinquième ligne.

L'Australien Daniel Ricciardo a vu ses chances d'un sixième podium consécutif compromises par une panne dès la Q1, qui le condamne à partir en dernière ligne. Comme son coéquipier chez Red Bull, il comptera sur la pluie et une course mouvementée pour reprendre des places.

pel/jcp

FERRARI NV