NOUVELLES
14/07/2017 04:48 EDT | Actualisé 14/07/2017 05:00 EDT

Tour de France - Départ de la 13e étape en Ariège, courte, dense et montagneuse

Les 179 coureurs du Tour de France, conduits par le nouveau maillot jaune, l'Italien Fabio Aru, se sont élancés vendredi à 12h47 GMT de Saint-Girons pour une 13e étape dense en Ariège, au coeur des Pyrénées, d'une longueur d'à peine 101 km.

Pour rejoindre Foix, le parcours va franchir trois difficultés classées en 1re catégorie: le col de Latrape, quelque peu surcoté, est toutefois sensiblement moins dur que le col d'Agnes (10 km à 8,2 %), un site préservé où volent les rares gypaètes barbus.

Dans la descente, la route passera le long de l'étang de Lers qui abrite une curiosité géologique, la Lherzolite, une roche magmatique (autrement dit la croûte terrestre).

A partir de Massat, la route va grimper vers Péguère (9,3 km à 7,9 %). Les trois derniers kilomètres, très raides (jusqu'à 18 %), empruntent une voie étroite où la présence du public est interdite pour raison de sécurité.

Le sommet, distant de 27 kilomètres de l'arrivée, précèdera une longue descente, souvent en faux-plat, jusqu'à l'allée ombragée de Villote, les petits Champs-Elysées de Foix.

Lors de la dernière arrivée du Tour, l'Espagnol Luis Leon Sanchez s'était imposé en ce lieu au terme d'une étape troublée par le lancement de clous de tapissier sur la route en haut de Péguère (2012).

jm-mg/lrb