NOUVELLES
14/07/2017 09:45 EDT | Actualisé 14/07/2017 10:00 EDT

Tour de France - 13e étape: déclarations

Fabio Aru (ITA/Astana), maillot jaune: "Mes équipiers se sont blessés et je savais donc que j'allais être seul. Mais je suis resté très calme. Je m'attendais à ce qu'il y ait des attaques de la part de tous les concurrents et à ce que Froome fasse quelque chose dans la dernière ascension. C'était facile d'aller dans le rouge et je suis content du bilan de ma journée. J'ai toujours résisté, j'ai gardé mon calme et c'est dû certainement à l'expérience de ces dernières années".

Chris Froome (GB/Sky), 2e au général: "Hier, cela a été une journée difficile pour moi et, aujourd'hui, je me suis senti beaucoup mieux. On a vu hier que Mikel (Landa) se sentait super bien et c'était donc une très bonne carte à jouer pour nous aujourd'hui. J'ai une grande confiance en Mikel et je pense qu'il l'a montré aujourd'hui. Il est maintenant une grande menace pour le titre à Paris et c'est une très bonne carte pour nous, d'autant plus alors qu'Astana n'a pas assez de monde pour contrôler la course".

Nairo Quintana (COL/Movistar), 2e de l'étape et 8e au général: "J'ai toujours lutté, la qualité ne se perd pas du jour au lendemain. Je suis toujours présent et je laisse des traces. Il faut voir si je peux connaître d'autres jours comme aujourd'hui. Je reviens dans le classement général. Ne perdons pas espoir et espérons qu'il y ait des jours semblables".

Alberto Contador (ESP/Trek), 3e de l'étape: "Ce Tour a été très difficile pour moi, à tous les niveaux. Physiquement, car je suis un peu fatigué, et psychologiquement. Je prends les journées au jour le jour. J'essaye de faire au mieux et j'aimerais bien gagner une étape. Je donne tout ce que je peux et je lutte. J'aime tellement le Tour !"

Simon Yates (GB/Orica), 5e de l'étape: "Je suis très content de garder le maillot blanc. Sur l'ascension finale, je ne me sentais pas très bien mais d'autres coureurs ont été lâchés et en difficulté. J'ai juste donné le maximum juqu'au sommet et jusqu'à l'arrivée. La journée a été très longue jusqu'à l'arrivée. Je suis juste content que le jour de repos soit lundi".

Mikel Landa (ESP/Sky), 4e de l'étape et 5e du général: "J'ai pensé que la roue de Contador était une bonne roue à suivre. Il a attaqué et c'est un très bon coureur dans ce genre d'étapes courtes et explosives. Je l'ai donc suivi et on a très bien travaillé ensemble. J'ai pensé (au maillot jaune) mais tout en sachant que cela allait être très difficile".

Rigoberto Uran (COL/Cannondale), 4e du général: "Je me sens fort. Il reste beaucoup de route, il reste les Alpes. L'important est d'être devant. C'était une étape que l'on savait dure et explosive. Dans ce genre d'étapes, il peut se passer des choses. Maintenant, Sky a deux hommes forts et on va voir comment ils abattent leurs cartes".

mg/mca

SKY