NOUVELLES
13/07/2017 23:04 EDT | Actualisé 13/07/2017 23:20 EDT

Singapour: un étranger condamné à mort pour trafic de drogue exécuté

Un Malaisien de 29 ans condamné à mort à Singapour pour possession de 22,24 grammes d'héroïne a été exécuté par pendaison vendredi, malgré un appel à la clémence lancé par l'ONU et des critiques d'ONG concernant son procès.

Arrêté en 2012 lors d'un contrôle qui avait abouti à la découverte de la drogue dans son véhicule, Prabagaran Srivijayan avait été condamné deux ans plus tard à la peine capitale par un tribunal de Singapour, archipel d'Asie du Sud-Est réprimant sévèrement le possession et le trafic de produits stupéfiants.

La quantité de drogue qu'il possédait était "suffisante pour approvisionner pendant une semaine 265 toxicomanes", a indiqué l'Agence nationale chargée des stupéfiants dans un communiqué.

Le Malaisien avait clamé son innocence et déposé des recours à Singapour ainsi que dans son pays d'origine. Ses requêtes à Singapour, parmi lesquelles un ultime recours déposé jeudi et un appel au président, ont toutes été rejetées.

Les Nations Unies s'étaient opposées à cette exécution par le biais de leur représentation en Asie du Sud-Est. Celle-ci avait appelé cette semaine Singapour a ne pas procéder à la pendaison alors que des procédures étaient en cours.

De son côté, Amnesty International avait émis des critiques concernant le caractère équitable du procès du Malaisien, relevant des manquements de la part des autorités qui n'auraient pas répondu à "des appels de témoins clés corroborant sa version des faits".

Mais l'Agence des stupéfiants a estimé vendredi que les droits du condamné avaient été "intégralement respectés", ajoutant de celui-ci était "assisté par un conseiller juridique toute au long de la procédure".

Singapour répète inlassablement que la peine de mort est dissuasive et rejette les appels à l'abolir.

La peine capitale est appliquée également en Malaisie.

elr/sr/amu/bfi/ia