NOUVELLES
14/07/2017 17:36 EDT | Actualisé 14/07/2017 18:00 EDT

LPGA - US Open/2e tour: Feng garde la tête froide malgré Trump

La Chinoise Feng Shanshan a conservé les commandes de l'US Open féminin de golf vendredi à Bedminster (New Jersey) à l'issue du 2e tour marqué par l'arrivée remarquée du propriétaire des lieux, le président américain Donald Trump.

Déjà en tête après le 1er tour avec une carte de 66 (-6), Feng a accru son avance sur ses poursuivantes en ralliant le club-house avec une carte de 70 pour un total de 136 (-8).

La Chinoise, sacrée sept fois sur le circuit professionnel féminin (LPGA), dont une fois en Grand Chelem (Championnat LPGA en 2012), compte désormais deux coups d'avance sur un trio composé des Sud-Coréennes Lee Jeong-Eun, Amy Yang et Choi Hye-jin (138).

La N.1 mondiale, la Sud-Coréenne Ryu So-yeon, peut encore viser la victoire dans ce troisième tournoi du Grand Chelem de l'année (6e, 140), tout comme la Néo-Zélandaise Lydia Ko (10e, 141), à la différence de la tenante du titre, l'Américaine Brittany Lang (52e, 146).

Deux grands noms du circuit ont mordu la poussière et n'ont pas passé le cut, la Sud-Coréenne Park Inbee et la Thaïlandaise Ariya Jutanugarn, tous deux anciennes N.1 mondiale (99e, 151).

- Cris et applaudissements -

Comme la veille, le gotha féminin a dû composer avec une météo difficile avec de fortes précipitations durant l'essentiel de la journée.

"Je savais qu'il allait pleuvoir toute la journée, je m'étais préparée à cela et j'ai réussi à en faire abstraction", a expliqué Feng.

L'autre facteur qu'ont dû intégrer les joueuses, est l'arrivée dans l'après-midi d'un spectateur prestigieux sur le Trump National Golf Club de Bedminster, Donald Trump.

"J'ai entendu des spectateurs qui criaient, j'ai essayé de savoir pourquoi, a expliqué la leader de l'épreuve. Mais cela ne m'a pas vraiment perturbé, je suis resté concentrée sur ce que j'avais à faire".

Le président américain, grand amateur de golf, est le premier locataire de la Maison Blanche à assister à l'US Open féminin. Arrivé de France où il était l'invité d'honneur du défilé militaire du 14 juillet à Paris, il a suivi l'épreuve pendant une heure dans un pavillon privé avec une douzaine de convives, devant un écran de télévision.

Chacune de ses apparitions, aux fenêtres du pavillon et pour regagner sa voiture sous bonne garde, ont été salués par des cris et applaudissements.

Des associations de défense des droits de la femme pourraient manifester durant le week-end pour protester contre les propos machistes tenus par Donald Trump durant la campagne présidentielle.

jr/laf