Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les grands-parents ne seront pas visés par le décret migratoire de Donald Trump

Un juge fédéral d'Hawaï a élargi jeudi la liste des personnes issues de six pays à majorité musulmane, visées par le décret migratoire de Donald Trump, qui peuvent demander des visas.

Le juge Derrick Watson a ordonné au gouvernement de ne pas imposer l'interdiction d'entrer aux États-Unis aux grands-parents, aux petits-enfants, aux beaux-frères, aux belles-soeurs, aux oncles, aux tantes, aux nièces, aux neveux et aux cousins de personnes vivant aux États-Unis.

« "Le bon sens" dicte que les grands-parents font partie de la "famille proche" », a souligné le juge Watson dans sa décision.

La Cour suprême avait autorisé la mise en oeuvre du décret migratoire de Donald Trump, à condition que toute personne qui entretient « une relation de bonne foi avec une personne ou une entité aux États-Unis » puisse y entrer.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.