NOUVELLES
14/07/2017 08:23 EDT | Actualisé 14/07/2017 08:25 EDT

Justin Trudeau discute de l'ALÉNA avec des gouverneurs américains

PROVIDENCE, R.I. — Le premier ministre Justin Trudeau a rencontré des gouverneurs de plusieurs États américains, vendredi. Ceux-ci ont insisté auprès de Justin Trudeau sur l'importance d'un Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) qui pourra survivre aux renégociations et être renforcé.

Le gouverneur du Wisconsin, Scott Walker, est sorti de la rencontre en reconnaissant les différends entre les deux pays quant aux politiques sur les produits laitiers, tout en réfutant l'idée que tout irritant pourrait entraîner le démantèlement de l'ALÉNA.

M. Walker a déclaré aux journalistes que «l'accord a besoin d'être amélioré», ajoutant qu'il s'agit d'un traité «vieux de deux décennies» et qu'il y a toujours une façon d'améliorer les choses.

Des dizaines de gouverneurs américains et plusieurs représentants canadiens issus du fédéral et des provinces sont réunis, vendredi, à un palais des congrès du Rhode Island, où de brèves rencontres sont organisées en guise de test avant le début des renégociations de l'ALÉNA qui pourraient éventuellement miner la relation entre les deux pays.

Ces rencontres entre des représentants du Canada et des États-Unis se déroulent parallèlement à la réunion estivale annuelle d'une trentaine de gouverneurs d'États américains.

La délégation canadienne est dirigée par Justin Trudeau. Au cours de la journée, le premier ministre doit prononcer un discours, rencontrer les gouverneurs du Kentucky, du Wisconsin, du Rhode Island, de l'Iowa et du Colorado, en plus de discuter avec le vice-président Mike Pence.

Ces multiples rencontres surviennent alors que les États-Unis doivent faire connaître leurs positions en vue des futures négociations de l'ALÉNA la semaine prochaine.

Les représentants canadiens affirment que l'objectif à long terme est de créer des relations qui seront utiles, advenant la possibilité que le Canada ait besoin d'alliés qui se positionnent en faveur de l'ALÉNA.

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, la ministre des Relations internationales du Québec, Christine St-Pierre, le ministre des Transports de la Nouvelle-Écosse et des sénateurs font notamment partie de la délégation au Rhode Island.

«Nos discussions ici ont un but: le libre-échange et les renégociations de l'ALÉNA», a dit Christine St-Pierre qui doit rencontrer un représentant mexicain et les gouverneurs de quatre États américains. «Il s'agit d'un exercice de relations publiques pour convaincre nos partenaires de l'importance des échanges», a-t-elle ajouté.