NOUVELLES
06/07/2017 05:26 EDT | Actualisé 06/07/2017 05:40 EDT

Une batterie jetée par un passager prend feu à l'aéroport d'Istanbul

Une batterie de secours a pris feu jeudi à l'aéroport Atatürk d'Istanbul après avoir été jetée par un passager en colère, a annoncé l'aéroport en réponse aux tweets d'un autre passager qui a fait état d'une petite explosion et d'une incendie.

"Un passager a refusé de remettre une batterie de secours en embarquant sur un vol à destination de la Grande-Bretagne", a indiqué sur son compte Twitter la compagnie TAV qui gère l'aéroport, précisant que le passager était furieux contre l'interdiction de transporter des appareils électroniques sur les vols à destination de la Grande-Bretagne.

"Lors de la dispute, il a jeté la batterie contre une surface dure et elle a pris feu", a ajouté la compagnien assurant que "personne n'a été blessé dans l'incident".

TAV a rappelé que l'interdiction de transporter des appareils électroniques en cabine sur les vols à destination de la Grande-Bretagne, imposée en mars, était toujours en vigueur.

L'aéroport a posté une série de tweets sur cet incident en réponse à ceux d'un passager qui en a été témoin et qui a fait état sur son compte d'une "petite explosion et d'un incendie" dans la zone d'embarquement pour les vols à destinations des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne.

Le passager, qui a affirmé que l'incident s'était produit à "dix mètres" de lui, a posté une photo montrant de la fumée devant l'une des portes d'embarquement.

Une attaque qui a fait 45 morts avait eu lieu en juin 2016 à l'aéroport Atatürk. Elle avait été menée par trois hommes qui ont tiré sur la foule dans le hall de l'aéroport avant de déclencher leurs ceintures d'explosifs.

L'attaque n'a pas été revendiquée, mais Ankara l'a imputée au groupe jihadiste Etat islamique.

L'interdiction de transporter des ordinateurs portables et tablettes en cabine pour les vols à destination des Etats-Unis, en vigueur depuis mars, a été levée mercredi pour les avions de Turkish Airlines au départ d'Istanbul.

Cette interdiction concernait neuf compagnies aériennes en provenance de dix aéroports internationaux de pays arabes et de Turquie.

En revanche, une interdiction similaire imposée par la Grande-Bretagne affectant la Turquie et cinq pays arabes reste en vigueur à l'aéroport d'Istanbul.

ezz/gkg/at