NOUVELLES
06/07/2017 11:16 EDT | Actualisé 06/07/2017 11:20 EDT

Priorité à la lutte antiterroriste, réaffirment Paris et Moscou

Les chefs de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian et Sergueï Lavrov ont réaffirmé jeudi leur priorité commune, la lutte contre le terrorisme, le ministre russe estimant même que "pour le combattre il faut mettre de côté tout le reste".

"Le terrorisme international c'est notre ennemi numéro 1, et pour le combattre il faut mettre de côté tout le reste", a déclaré M. Lavrov à l'issue d'un entretien à Paris avec M. Le Drian.

Ce dernier, qui s'était rendu à Moscou fin juin pour amorcer le rapprochement souhaité par le président français Emmanuel Macron avec la Russie, a réaffirmé que Paris entendait travailler avec Moscou avec "pragmatisme et détermination", notamment sur le dossier syrien.

"En Syrie, nous faisons face à un ennemi commun, le terrorisme, et nous partageons un même objectif, la paix", a affirmé M. Le Drian.

Tout en admettant que Paris et Moscou "pouvaient avoir des divergences sur certains sujets", M. Le Drian a assuré que concernant la question des armes chimiques, Paris et Moscou y sont "tous les deux très opposés".

"L'enjeu, c'est de parvenir au démantèlement complet des stocks armes chimiques du régime" syrien, a ajouté le ministre. Il n'a toutefois pas mentionné la divergence de fond opposant la Russie et les pays occidentaux sur cette question, Moscou ne reconnaissant pas la validité du dernier rapport de l'Organisation internationale pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

Ce rapport a confirmé l'utilisation de gaz sarin lors d'une attaque le 4 avril en Syrie à Khan Sheikhoun, qui a fait 87 morts dont de nombreux enfants.

La Russie a estimé que ce rapport se fondait sur des "données douteuses".

cf/ib