NOUVELLES
06/07/2017 07:14 EDT | Actualisé 06/07/2017 07:20 EDT

La France promet la fin de la vente des voitures diesel et essence sur son marché d'ici 2040

La France compte mettre fin aux ventes de voiture diesel ou essence sur son marché d'ici 2040, dans le cadre d'un ambitieux "plan climat" destiné à limiter les émissions de gaz à effet de serre dans le pays, a annoncé jeudi le ministre de l'Ecologie Nicolas Hulot.

"Nous annonçons la fin de la vente des voitures à essence et diesel d'ici 2040", a déclaré le ministre, en phase avec les ambitions affichées par d'autres pays européens, comme la Norvège et les Pays-Bas.

Le "plan climat" qui a été présenté jeudi correspond aux promesses faites début juin par le président français Emmanuel Macron, soucieux d'adopter une position offensive en matière environnementale après le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris.

Objectif global affiché jeudi: faire de la France un pays "neutre" en carbone à l'horizon 2050, un projet plus ambitieux que celui qui prévalait jusqu'ici.

En ce qui concerne les voitures, Nicolas Hulot a reconnu que l'objectif du gouvernement français était "lourd", notamment pour les constructeurs automobiles.

Dans un pays qui compte deux grands groupes automobiles, PSA et Renault, et où les voitures électriques ou hybrides sont encore rares, "c'est une "véritable révolution", a-t-il admis. Mais "les conditions sont là", a-t-il ajouté.

"Nos propres constructeurs (automobiles) ont dans leurs cartons de quoi alimenter et incarner cette promesse (...) qui est aussi un agenda de santé publique", a-t-il dit.

La France est le premier producteur de voitures électriques vendues en Europe, le modèle Zoe de Renault caracolant en tête des ventes sur ce segment prometteur.

Le constructeur suédois Volvo a annoncé mercredi qu'il ne lancerait plus que des modèles électriques ou hybrides à compter de 2019, promettant la "fin historique" des véhicules équipés d'un seul moteur à combustion.

Mais le marché des voitures propres (électriques ou hybrides) reste pour l'instant minoritaire en Europe occidentale, où plus de 95% des nouveaux véhicules enregistrés en 2016 roulaient soit au diesel (49,5%) soit à l'essence (45,8%), selon l'Association des constructeurs européens d'automobiles (Acea).

- croissance en vue dans l'électrique -

En Europe, les Pays-Bas et la Norvège affichent des ambitions proches de celles annoncées jeudi par la France.

La Norvège veut voir cesser dès 2025 les ventes de nouvelles voitures équipées seulement d'un moteur à combustion, soit 15 ans avant la France.

Le mois dernier, pour la première fois, les véhicules électriques se sont arrogé en Norvège la plus grosse part de marché (27,7% des nouvelles immatriculations), devant les véhicules à moteur diesel (24,2%) et essence (23,1%), selon le Conseil d'information sur le trafic routier (OFV).

Les voitures 100% électriques "sont en train de conquérir les marchés de masse pour de bon", estime Christina Bu, de l'Association norvégienne pour la voiture électrique.

D'autres pays européens, comme la Pologne, cherchent à faire progresser le nombre de voitures zéro émission: dans ce pays où le diesel est encore très populaire, le gouvernement a récemment adopté un plan prévoyant un million de voitures électriques en circulation en 2025.

Les ONG environnementales ont salué jeudi les objectifs ambitieux du "plan climat" présenté par Nicolas Hulot, mais elle ont déploré l'absence de mesures immédiates, dans les transports, mais aussi dans les énergies renouvelables ou l'aide internationale.

"Sur le diagnostic, rien à redire. Mais où sont les mesures concrètes face à l'urgence climatique? Nous restons sur notre faim quant à la manière d'atteindre les objectifs et tenir les promesses parfois ambitieuses: c'est le cas sur la voiture", a déclaré Cyrille Cormier de Greenpeace.

Pour l'heure, le gouvernement a seulement annoncé la mise en place d'une "prime de transition", au montant non arrêté, pour aider les ménages modestes à remplacer une voiture diesel datant d'avant 1997 ou essence d'avant 2001 par un véhicule plus propre neuf ou d'occasion. Jusqu'ici, les aides s'étaient focalisées sur les voitures neuves.

mw-dab-burs/lpt