NOUVELLES
05/07/2017 09:17 EDT | Actualisé 05/07/2017 09:40 EDT

Tour de France - 5e étape: déclarations

Dan Martin (IRL/Quick-Step), 2e de l'étape: "Je passe encore une fois près de la victoire. Mais je pense que c'est une bonne performance et je m'en satisfais. Aru a fait le trou et il était impossible de le combler. Il a choisi le meilleur moment pour passer à l'attaque. On s'est un peu regardés, il y a eu un temps d'hésitation et il avait déjà fait un écart important."

Richie Porte (AUS/BMC), 4e de l'étape: "Mon équipe a été formidable, c'est elle qui a fait la course, et je suis satisfait de cette première arrivée au sommet. J'ai bien couru même si je m'attendais à un peu mieux. Mais c'est juste la première montée et il y a encore beaucoup à faire. Aru a été incroyable. Chapeau ! Il aura maintenant beaucoup plus de pression sur lui. L'an dernier, il était très fort avant d'exploser vers la fin. Froome ? Il est plus fort évidemment qu'au Dauphiné mais je pense que la Sky n'est pas tout à fait ce qu'elle était l'an dernier."

Romain Bardet (FRA/AG2R La Mondiale), 5e de l'étape: "Je m'en sors pas mal aujourd'hui. Aru était le plus fort. C'est le seul qui a pu attaquer et créer un petit écart. Il nous a surpris en partant de loin. Je suis content, j'ai pu répondre à l'attaque de Froome et finir dans un mouchoir de poche. J'ai toujours eu l'habitude d'attaquer le Tour de manière un peu compliquée, là c'est rassurant."

Simon Yates (GBR/Orica), 6e de l'étape: "Je suis heureux. J'ai peut-être dépensé un peu trop d'énergie à essayer de suivre Aru, mais je n'ai pas à me plaindre. Aru était un cran au-dessus de tout le monde aujourd'hui. Ça ne va rien changer à la situation dans l'équipe: je suis venu pour remporter le maillot blanc."

Alberto Contador (ESP/Trek), 8e de l'étape: "Je ne me sentais pas très bien, l'important était de sauver la suite du Tour. Il y a des écarts et ce n'est jamais bien même si les différences ne sont pas très significatives. L'essentiel est préservé. J'ai deux jours devant moi pour m'améliorer. On verra surtout dans les Alpes. Gagner le Tour ? On en reparlera dans 15 jours. Aru ? Je pensais davantage à Chris (Froome) et à Richie (Porte). Mais, bien sûr, Aru est très fort, il l'a montré au Dauphiné."

Nairo Quintana (COL/Movistar), 9e de l'étape: "La journée a été difficile, avec une allure rapide dès le départ et la chaleur. Je n'étais pas dans un bon jour. Mon objectif était de ne pas perdre du temps. J'en ai lâché un peu mais j'ai essayé d'en perdre le moins possible. Nous n'en sommes qu'à la 5e étape et j'espère continuer à m'améliorer, me remettre dans le coup après le Giro. Je n'ai pas été surpris par l'attaque d'Aru, je savais qu'il était en forme. Bien sûr, c'est un candidat à la victoire."

jm-psr/dif