NOUVELLES
24/06/2017 01:21 EDT | Actualisé 24/06/2017 01:40 EDT

Tennis de table: les autorités chinoises contre ses pongistes frondeurs

Les autorités chinoises ont fermement dénoncé le manque "d'éthique professionelle" de trois joueurs nationaux de tennis de table, dont le champion olympique Ma Long, après leurs forfaits volontaires d'une compétition dans un apparent signe de protestation.

Ma Long, Fan Zhendong et Xu Xin, les meilleurs pongistes mondiaux actuels, ne se sont pas présentés vendredi à leurs matches du deuxième tour de l'Open de Chine qui se déroule jusqu'à dimanche à Chengdu (sud-ouest).

Leur retrait intervient après leurs protestations sur les réseaux sociaux face à l'éviction de leur entraîneur Liu Guoliang, qui a été limogé il y a quelques jours.

"En ce moment, nous n'avons pas le coeur de continuer à nous battre... L'unique raison, c'est que vous nous manquez, Liu Guoliang", ont écrit chacun des joueurs dans des messages identiques publiés sur leurs comptes de microblog sur Weibo.

Un porte-parole de l'Administration générale chinoise des sports a estimé vendredi soir que ces forfaits constituaient "un mépris de l'éthique professionnelle" et "un manque de respect à l'égard des adversaires et du public", selon un communiqué.

"Nous exigeons (...) des sportifs qu'ils fassent du patriotisme et du collectivisme des priorités de tous les instants."

L'administration a exhorté la Fédération chinoise de tennis de table à "ouvrir une enquête" et "à gérer cette affaire avec sévérité", a souligné le porte-parole dans le communiqué.

L'ex-entraîneur général des équipes chinoises de tennis de table Liu Guoliang, un ex-champion olympique, a été démis de ses fonctions à la suite d'une restructuration annoncée mardi par la fédération. Il a été nommé vice-président de l'organe dirigeant.

La Chine compte de nombreux champions du monde et olympiques en tennis de table, et le sport déchaîne les passions dans le pays.

ehl/chc

WEIBO