NOUVELLES
24/06/2017 13:11 EDT | Actualisé 24/06/2017 15:43 EDT

L’identité de Banksy a-t-elle été dévoilée par erreur?

Le DJ britannique Goldie a peut-être mis fin à un mystère. Lors d'une entrevue, celui-ci a appelé Bansky par le prénom Rob, redonnant vie à l'idée que le célèbre artiste urbain et Robert Del Naja, membre du groupe Massive Attack, seraient en réalité la même personne.

En plus de ses œuvres d’art très politiques, Banksy fait aussi parler de lui depuis de nombreuses années pour le secret qui entoure son identité. Le lapsus de Goldie, lors de l’émission britannique en baladodiffusion Distraction Pieces en a donc fait bondir plus d’un.

Alors qu’il était interrogé sur Banksy, le DJ a évoqué la facilité de faire des produits dérivés en y inscrivant le nom de Banksy. C’est alors qu’il ajouté :

Je ne veux pas manquer de respect à Rob. Je pense que c'est un artiste brillant et qu’il a révolutionné le monde de l'art.

Goldie

De nombreux médias en ont aussitôt déduit que Goldie évoquait Robert Del Naja, fondateur du groupe Massive Attack. Pour étayer son idée, le site Vulture rappelle que Goldie et Robert Del Naja sont deux amis d’enfance. Ils ont fait partie du même groupe d’artistes urbains dans les années 80.

Par ailleurs, ce n’est pas la première que la « théorie Robert Del Naja » est avancée. Après une enquête, le journaliste Craig Williams était notamment arrivé à une conclusion similaire l’an dernier.

Toutefois, le fondateur de Massive Attack n’est pas la seule piste et l’erreur de Goldie peut aussi mener vers un certain Robin Gunningham. En 2008, l’hebdomadaire britannique The Mail on Sunday avait affirmé que cet inconnu du grand public était en fait l’artiste à l’identité secrète. Des chercheurs étaient allés dans le même sens en 2016.

Aucune de ces théories n’a jamais fait craquer Banksy et, malgré l’erreur de Goldie, le mystère n’est donc pas encore résolu. On ne pourra d’ailleurs que regretter que le présentateur de Distraction Pieces, le chanteur Scroobius Pip, n’ait pas relancé le DJ après cette phrase qui a mis en émoi de nombreux admirateurs de Banksy ces derniers jours.