NOUVELLES
24/06/2017 09:43 EDT | Actualisé 24/06/2017 10:00 EDT

France: L'ex-ministre Ferrand président du groupe de la majorité présidentielle à l'Assemblée

L'ex-ministre français Richard Ferrand a été élu samedi président du groupe La République en marche (REM) à l'Assemblée nationale par les députés de la majorité présidentielle, selon des sources parlementaires concordantes.

Ce proche du président centriste Emmanuel Macron, mis en cause dans une affaire immobilière, a quitté le gouvernement au lendemain des législatives de dimanche dernier, à la demande du chef de l'Etat, pour briguer la présidence du groupe de 308 élus à l'Assemblée nationale.

Visé par une enquête préliminaire de la justice, il n'est resté qu'un mois à la tête de son ministère de la Cohésion des Territoires.

Seul candidat, M. Ferrand, ex-socialiste rallié de la première heure à Emmanuel Macron, devenu la cheville ouvrière d'En Marche, a été élu à main levée, moins deux abstentions, a précisé l'une de ces sources.

"En tant que président du groupe La République En Marche, je m'attacherai à faire vivre, avec l'ensemble de mes collègues, la promesse de renouvellement des pratiques politiques dans le cadre du travail parlementaire et à donner corps, avec le gouvernement, au contrat avec la nation passé entre le Président de la République et nos concitoyens", a déclaré le nouveau président de groupe, dans un communiqué transmis par le parti.

Ancien député socialiste, M. Ferrand a été réélu, sous l'étiquette REM, député en Bretagne, une région de l'ouest de la Fance dimanche dernier face à une candidate de droite.

L'élection quasi unanime de Richard Ferrand a suscité des critiques de certains politiques. "Une vraie bande de godillots piétinant la morale!", a tweeté l'ex-député Les Républicains (LR, droite) Thierry Mariani.

"Richard Ferrand élu à la tête du groupe LREM : la "moralisation" ce sont de grands mots mais des actes petits", a ironisé le N.2 du parti d'extrême droite Front national Florian Philippot.

far-jmt/jg/at/mr

TWITTER