NOUVELLES
24/06/2017 15:05 EDT | Actualisé 24/06/2017 16:29 EDT

Des cinéastes acadiens critiquent l'ONF

Des cinéastes acadiens sont insatisfaits du rôle que joue présentement le bureau de l'Office national du film (ONF), à Moncton. Le faible nombre de productions et le manque de disponibilité de son producteur sont à l'origine de cette inquiétude.

Les cinéastes acadiens ont à coeur le studio de l'Office national du film à Moncton, mais ils ressentent des inquiétudes ces dernières années.

Plusieurs estiment que le studio de la francophonie canadienne - Acadie, de l'ONF, ne produit plus assez de films.

« Plusieurs cinéastes m'appellent avec des questionnements sur ce qui se passe. On se demande où l'ONF s'en va depuis que le nouveau producteur est en poste. Depuis deux ans et deux mois, il a seulement [lancé] quatre projets. Ce n’est pas beaucoup », affirme Phil Comeau, représentant du Front des réalisateurs indépendants du Canada.

Le producteur en question est Jac Gautreau. Des cinéastes lui reprochent son manque de disponibilité.

« Il y a des réalisateurs qui peuvent attendre jusqu'à trois mois avant d'avoir un rendez-vous. Ensuite, ceux qui déposent des projets il y en a qui attendent plus long que ça avant d'avoir une réponse » ajoute M. Comeau.

Jac Gautreau croit que ces inquiétudes ne sont pas fondées.

« Le genre de travail qu'on fait, il prend longtemps avant d'arriver au public. Et la réalité est que le studio est plus dynamique que jamais. Il y a énormément de productions », rétorque Jac Gautreau.

M. Gautreau affirme que le studio de l'ONF à Moncton est bien vivant et que cinq projets verront d'ailleurs le jour dans la prochaine année.

Selon un reportage d'Anaïs Brasier