NOUVELLES
24/06/2017 04:43 EDT | Actualisé 24/06/2017 05:02 EDT

Bois d'oeuvre: l'UMQ dénonce les USA et presse le Canada de conclure un accord

DRUMMONDVILLE, Qc — L’Union des municipalités du Québec (UMQ) dénonce la décision du département du Commerce des États-Unis d’imposer des droits antidumping de 10 pour cent sur le bois d’oeuvre exporté par le Québec et le Canada, combinés aux droits compensateurs rétroactifs déjà annoncés de 20 pour cent.

Aux yeux de l’UMQ, le conflit sur le bois d’oeuvre s’enlise. L'organisation souligne que l'économie de plus de 220 municipalités québécoises est directement liée au secteur forestier.

Le premier vice-président de l'UMQ et maire de Drummondville, Alexandre Cusson, presse de nouveau la ministre des Affaires étrangères du Canada, Chrystia Freeland, d’en arriver le plus rapidement possible à un accord sur le bois d’oeuvre reconnaissant le régime forestier québécois.

Il y a quelques semaines, l'UMQ avait accueilli favorablement le plan d'aide fédéral de 867 millions $ sur trois ans accordé à l'industrie forestière.

De son coté, le syndicat Unifor rappelle que l'industrie forestière est plus importante au pays que les industries aérospatiale, pétrolière et automobile.