NOUVELLES
20/06/2017 05:44 EDT | Actualisé 20/06/2017 06:00 EDT

Le journaliste français Stephan Villeneuve et son confrère Bakhtiyar Addad tués en Irak

Le journaliste français Stephan Villeneuve et son confrère irakien Bakhtiyar Addad sont morts lundi à Mossoul en Irak, tués par un engin explosif alors qu'ils préparaient un reportage sur la traque de jihadistes français.

Le reporter d'images français, âgé de 48 ans et qui avait couvert de nombreux conflits à travers le monde, suivait les forces spéciales de l'armée irakienne dans des quartiers tenus par l'EI dans la vieille ville de Mossoul quand un engin artisanal a explosé, selon Reporters sans frontières. Arrivé dimanche à Mossoul, il était accompagné de trois journalistes.

Leur "fixeur" irakien Bakhtiyar Addad, 41 ans, qui travaillait pour plusieurs médias dont le groupe public France Télévisions, a aussi été tué dans l'explosion.

La journaliste Véronique Robert, qui travaillait avec Stephan Villeneuve pour la société #5Bis Productions, est grièvement blessée au torse et a été prise en charge dans l'hôpital d'une base militaire américaine, a indiqué à l'AFP Nicolas Jaillard, rédacteur en chef de #5Bis Productions. Souffrant également d'un traumatisme crânien, elle était consciente mardi matin et devait subir de nouvelles opérations.

Stephan Villeneuve sera décoré de la Légion d'honneur à titre posthume, a annoncé la présidence française.

"Avec sa disparition, c'est une nouvelle fois le journalisme de guerre qui est frappé", a déclaré la ministre de la Culture Françoise Nyssen dans un communiqué. "Je souhaite rendre hommage à son courage au service de l'information et à son professionnalisme reconnu par tous ceux avec lesquels il a travaillé", a souligné la ministre.

"La direction et les équipes de France Télévisions s'associent à la douleur de sa compagne Sophie, de ses quatre enfants, de sa famille et de tous ses proches. Elles leur présentent leurs plus sincères condoléances", a indiqué la direction de l'information de France Télévisions dans un communiqué.

Lundi soir, le président Emmanuel Macron avait rendu hommage aux journalistes touchés à Mossoul, exprimant "la solidarité de la France et du chef de l'Etat à l'égard de ces hommes et ces femmes qui font leur travail et auprès desquels nous serons constamment".

- Des professionnels 'aguerris' -

"Stephan vivait son métier entièrement. Il estimait que le journaliste devait être là où les choses se passent, pour que la propagande le soit moins", raconte Nicolas Jaillard, qui travaillait depuis 20 ans avec Stephan Villeneuve.

"Ce n'étaient pas des têtes brûlées mais des gens très expérimentés qu'on a envoyés en Irak", a déclaré de son côté sur la radio France Inter Jean-Pierre Canet, le rédacteur en chef de l'émission de reportages "Envoyé Spécial" pour laquelle les journalistes s'étaient rendus à Mossoul.

Le journaliste kurde, qui travaillait pour de nombreux médias français, avait été soigné l'année dernière en France après avoir été blessé à la main par un sniper lors d'un reportage dans la ville de Falloujah, selon RSF.

"C'est un grand homme qui est parti hier (...) Sans des gens comme Bakhtiyar on n'a pas d'information indépendante", a souligné Jean-Pierre Canet.

Samuel Forey, le troisième journaliste français qui accompagnait Stephan Villeneuve et Véronique Robert, a été blessé légèrement. Il travaille pour plusieurs médias dont le quotidien Le Figaro et les magazines Télérama et Les Inrocks.

L'Irak est l'un des Etats les plus meurtriers au monde pour les journalistes. Selon RSF, en comptant ces deux décès, le conflit en Irak a fait 28 morts depuis 2014 parmi les journalistes professionnels ou non.

Avant le décès de Bakhtiyar Addad et Stephan Villeneuve, RSF avait recensé trois journalistes tués depuis le début de la bataille de Mossoul en octobre 2016.

En outre, les combattants du groupe Etat islamiques détiennent toujours dix journalistes et collaborateurs des médias, tous des Irakiens, depuis maintenant près de deux ans, rappelle l'organisation.

Une collecte de fonds sur internet a été ouverte pour la famille et les proches de Bakhtiyar Addad.

mpf-tsz/alu/mw/roc

TWITTER