NOUVELLES
20/06/2017 04:42 EDT | Actualisé 20/06/2017 05:00 EDT

L'Arabie saoudite et l'Irak veulent de meilleures relations

L'Arabie saoudite et l'Irak, aux liens difficiles ces dernières années, ont affiché mardi leur volonté de développer leurs relations à l'issue d'une visite du Premier ministre irakien Haider al-Abadi à Jeddah, sur la mer Rouge.

M. Abadi, le premier chef de gouvernement irakien à visiter l'Arabie saoudite depuis 2014, s'est entretenu avec le roi Salmane et les principaux dirigeants saoudiens.

Dans un communiqué commun, les deux pays ont affirmé que leurs relations avaient connu un "bond qualitatif" et exprimé leur volonté de développer les liens économiques et commerciaux.

Ils se sont dits déterminés en outre à coopérer dans le domaine de "la lutte contre le terrorisme".

En février, le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir avait effectué une visite à Bagdad, la première à ce niveau en Irak depuis 2003.

L'Arabie saoudite avait nommé en janvier 2016 Thamer al-Sabhan, son premier ambassadeur à Bagdad depuis la rupture par Ryad de ses relations diplomatiques avec le régime de Saddam Hussein après l'invasion irakienne du Koweït en 1990.

Mais il a été rappelé huit mois plus tard pour des propos controversés sur les milices chiites paramilitaires pro-iraniennes --qui appuient le pouvoir irakien dans sa lutte contre le groupe Etat islamique (EI)--, qu'il avait accusées d'avoir cherché à l'assassiner.

Dans leur communiqué commun, l'Arabie saoudite et l'Irak, un pays à majorité chiite, n'ont pas évoqué la crise qui oppose Ryad et ses alliés au Qatar, accusé de soutenir le "terrorisme".

Après sa visite en Arabie saoudite, M. Abadi est attendu au Koweït et ensuite en Iran.

ny-it/mh/vl