NOUVELLES
20/06/2017 08:41 EDT | Actualisé 20/06/2017 09:00 EDT

Fraude fiscale: des stars du foot inquiétées par la justice

De Maradona à Ronaldo, en passant par Messi et Mourhino, plusieurs grands noms du football mondial ont été condamnés ou font l'objet d'une enquête judiciaire pour fraude fiscale.

- Condamnés -Lionel Messi

L'attaquant argentin du FC Barcelone et son père Jorge ont été condamnés en 2016 pour des irrégularités portant sur 4,16 millions d'euros provenant des droits à l'image perçus entre 2007 et 2009. La condamnation à 21 mois de prison de Lionel Messi a été confirmée en appel en mai dernier. Le quintuple Ballon d'Or devrait échapper à l'incarcération, les peines de moins de deux ans n'étant généralement pas exécutées en Espagne.

Neymar

Neymar a été condamné en mars 2016 par la justice brésilienne à payer une cinquantaine de millions d'euros pour fraude fiscale. L'attaquant a obtenu un an plus tard en appel que cette amende soit considérablement réduite, même si le tribunal a confirmé des irrégularités lors de son transfert au FC Barcelone.

Par ailleurs, le Brésilien est dans le collimateur de la justice espagnole concernant les conditions de son transfert au Barça en 2013. En mai dernier, le joueur et ses parents ont été renvoyés devant un tribunal pour "corruption dans les affaires". Le parquet a requis deux ans de prison.

Javier Mascherano

Coéquipier de Messi au Barça et avec l'Argentine, Mascherano a été condamné en 2016 à un an de prison en Espagne pour une fraude fiscale de 1,5 M EUR liée à ses droits à l'image. Le milieu défensif a reconnu sa faute pour éviter un procès.

Uli Hoeness

Le président du Bayern Munich a été condamné en 2014 à trois ans et demi de prison ferme pour avoir fraudé le fisc allemand à hauteur de 28,5 M EUR. Après avoir purgé 21 mois derrière les barreaux, dont environ la moitié sous un régime de semi-liberté, il a retrouvé son fauteuil de président en novembre 2016.

Romario

En 2009, l'ancienne gloire brésilienne a été condamnée dans son pays à deux ans et demi de travaux d'intérêt général et à une amende de 151.000 euros pour fraude fiscale. Malgré ses ennuis judiciaires, il a été élu député aux élections de 2010, puis sénateur quatre ans plus tard.

- Soupçonnés -

Cristiano Ronaldo

L'attaquant-vedette du Real Madrid et du Portugal, soupçonné d'une fraude fiscale présumée de 14,7 M EUR, est convoqué le 31 juillet par la justice espagnole en vue d'une mise en examen.

CR7 est accusé d'avoir "profité d'une structure créée en 2010 pour dissimuler au fisc des revenus générés en Espagne par les droits à l'image" entre 2011 et 2014.

José Mourinho

L'entraîneur portugais de Manchester United, passé par le Real Madrid, est visé par une plainte du parquet madrilène pour une fraude fiscale présumée de 3,3 M EUR.

Samuel Eto'o

En novembre 2016, le parquet espagnol a requis à l'encontre du footballeur des peines représentant au total dix ans de prison et le paiement de 18 M EUR d'amendes. La star camerounaise est accusée de ne pas avoir payé quelque 3,9 M EUR tirés de ses droits à l'image lors de sa période au FC Barcelone, de 2004 à 2009, grâce à un montage de sociétés.

D'autres joueurs passés par le Barça, notamment le Brésilien Adriano Correia et le Chilien Alexis Sanchez, ont des démêlés judiciaires similaires.

Falcao

L'ancien joueur de l'Atletico Madrid est soupçonné de fraude, à hauteur de 5,6 M EUR, au détriment du Trésor espagnol. L'attaquant colombien de Monaco aurait utilisé des entreprises basées dans des paradis fiscaux pour occulter des revenus liés à ses droits à l'image. Son agent portugais Jorge Mendes, également celui de CR7 et Mourinho, a été mis en examen.

Angel di Maria

Le domicile de l'international argentin du PSG a récemment été perquisitionné, ainsi que celui de son partenaire de club et compatriote Javier Pastore et les locaux du club parisien, dans le cadre d'une enquête en France du parquet national financier à la suite de la publication des "Football Leaks". En cause, ses droits à l'image qui transiteraient par des paradis fiscaux.

Diego Maradona

L'ex-capitaine de la sélection argentine a été condamné en 2005 à payer 37,2 M EUR au fisc italien pour ne pas s'être acquitté régulièrement de l'impôt sur le revenu. La justice a décidé en 2012 de remettre les compteurs à zéro en raison d'erreurs de procédure, et une nouvelle enquête est en cours.

bur-fm/ber/yk-arb-pgr/syd