NOUVELLES
20/06/2017 09:29 EDT | Actualisé 20/06/2017 09:40 EDT

France: accélération en vue de la croissance en 2017 (+1,6%)

La croissance de l'économie française devrait accélérer en 2017 et atteindre 1,6%, après s'être établie à 1,1% l'an dernier, ce qui constituerait un niveau "inédit" depuis 2011, a prévu mardi l'institut national de la statistique Insee.

"L'économie française affiche une croissance solide depuis deux trimestres, qui ne faiblirait pas d'ici la fin de l'année", a résumé Dorian Roucher, chef de la division Synthèse conjoncturelle à l'Insee, lors d'une conférence de presse.

Le pronostic de l'Insee sur l'ensemble de 2017 est supérieur à ceux de la Banque de France, du Fonds monétaire international (FMI) et de la Commission européenne, qui tablent sur 1,4% de croissance.

Avec une hausse de 1,6% de son PIB, la France se rapprocherait du niveau de croissance de la zone euro, évalué par l'institut à 1,8% en 2017.

Dans le détail, le produit intérieur brut (PIB), qui a progressé de 0,4% au premier trimestre, devrait augmenter de 0,5% aux deuxième et troisième trimestres, puis de 0,4% au dernier trimestre, selon l'organisme public.

Selon l'Insee, "des chocs spécifiques qui ont amputé la croissance en 2016 ne pèseraient plus en 2017": les récoltes céréalières devraient rebondir, après une année 2016 marquée notamment par des inondations et un épisode de sécheresse.

Par ailleurs, le retour des touristes étrangers après la vague d'attentats jihadistes qui a frappé le pays en 2015 et 2016 permettrait d'enrayer la dégradation du solde touristique.

Du côté des ménages, la consommation devrait ralentir (+1,2% après +2,1% en 2016), sous l'effet du regain d'inflation, mais l'investissement en logement devrait progresser de 3,7%, ce qui serait la hausse la plus forte depuis 2006.

L'investissement des entreprises devrait pour sa part rester "dynamique", même s'il est prévu qu'il ralentisse un peu, avec une hausse de 2,9% après +3,4% en 2016.

Enfin, le commerce extérieur, talon d'Achille de l'économie tricolore, devrait nettement moins freiner la croissance qu'en 2016, même si les exportations se sont fortement repliées au premier trimestre.

edy/mch/dab/fjb