NOUVELLES
20/06/2017 08:16 EDT | Actualisé 20/06/2017 08:20 EDT

Budget de l'UE: Londres veut montrer sa "bonne volonté"

Le Royaume-Uni a voulu montrer mardi sa "bonne volonté" à ses partenaires européens, en cessant de bloquer la révision des plafonds budgétaires de l'UE jusqu'à 2020, au lendemain du lancement officiel des négociations du Brexit.

Les Britanniques ont retiré leur veto à la révision de ce cadre budgétaire pluriannuel, qui bloquait le chantier du budget 2018 de l'UE. Londres avait justifié ce blocage par l'impossibilité de prendre des décisions importantes en période électorale.

Mardi, lors d'un conseil de ministres de l'UE, "le Royaume-Uni s'est abstenu, comme l'Italie" sur la révision de ces plafonds budgétaires", a indiqué une source européenne. Avec ces deux abstentions non bloquantes, et les votes favorables de tous les autres pays, elle a ainsi pu être adoptée.

"Les Britanniques ont déclaré qu'ils voulaient montrer leur volonté" à leurs 27 partenaires européens, au lendemain des négociations qui doivent organiser le retrait du Royaume-Uni, programmé en mars 2019, a ajouté la même source.

"Le cadre financier pluriannuel révisé augmente les ressources affectées aux principales priorités de l'UE de 6,01 milliards d'euros pour les années 2017-2020", a précisé mardi dans un communiqué le Conseil de l'UE, l'instance regroupant les Etats membres.

Le cadre pluriannuel fixe des plafonds de dépenses pour les budgets annuels. Les Etats membres avaient négocié sa révision à mi-parcours, sur laquelle s'était basée la Commission européenne pour proposer fin mai un budget 2018 de 161 milliards d'euros pour l'UE.

Mais la révision devait encore être formellement adoptée et le blocage britannique avait provoqué une incertitude. La Commission avait ainsi indiqué que s'il persistait, certaines des dépenses supplémentaires proposées dans son budget 2018, comme des crédits pour l'emploi des jeunes, "seraient menacées".

Et qu'il faudrait puiser dans les fonds pour l'agriculture afin de financer des dépenses prévues en matière de sécurité et de migration.

cds/agr/cls