BIEN-ÊTRE
16/06/2017 11:06 EDT | Actualisé 16/06/2017 11:22 EDT

Un père qui élève seul ses sept enfants a réussi à perdre 130 livres

Nom: LeeRoy Allan Swackhammer

Occupation: Préposé aux services de soutien personnel

Résidence: Prince Edward County, Ontario

Grandeur: 5 pieds 8 pouces

Les chiffres: 367 livres à mon plus lourd, 236 livres présentement, pour une perte de poids totale d’un peu plus de 130 livres.

La prise de poids: De la naissance jusqu’au milieu de l’adolescence, j’avais un poids normal, moyen. J’étais très actif, je pratiquais le baseball, le soccer, le volleyball et la lutte.

À la mi-adolescence, j’ai commencé à prendre du poids. À ce moment, je ne comprenais pas ce qui se passait. Enfant, j’ai été agressé émotionnellement, physiquement et sexuellement.

En réaction à ces traumatismes, j’entretenais à cette époque un mauvais comportement et j’ai pris le titre de clown de la classe, gardant tout le monde à distance. Je me suis tourné vers le sport comme soulagement temporaire à ma tourmente et à ma peine intérieures. J’ai repoussé mes émotions et mes sentiments. J’étais embrouillé et embarrassé et je me sentais coupable et honteux.

Coup fatal: Au fil des ans, il y a eu de multiples coups fatals. Au début de ma trentaine, j’ai rencontré mon intelligente et magnifique femme. En avril 2009, j’ai eu la première d’une série de trois crises cardiaques. Plus tard cette année-là, ma femme a commencé à avoir des convulsions en raison d’une tumeur au cerveau. Elle n’était plus capable de vivre à la maison. Ainsi, pour toutes ces raisons, je suis devenu en 2016 un père qui élève seul ses sept enfants. Ce fut l’année de la découverte et le début de mon rétablissement.

Le plan d’attaque: Je devais rester concentré, développer ma discipline et être honnête avec moi-même. J’ai appris à accepter l’aide et les compliments. Il m’a fallu de neuf à dix mois, mais à cette époque j’ai perdu plus de 70 livres.

Ma plus grande motivation était mon bien-être. J’ai toujours été occupé à prendre soin de ma famille, mes amis et ma communauté. Cela est bien pour l’instant que cela n’est pas néfaste pour ma femme, mes enfants, moi-même et mes collègues TOPS (Take Off Pounds Sensibly, l’association «Perdre son poids intelligemment» en anglais) et mes collègues KOPS ( Keep Off Pounds Sensibly, l’association «Maintenir son poids intelligemment» en anglais). Dans une certaine mesure, cela a aidé quand j’ai encouragé les autres en leur disant qu’il y a de l’espoir pour atteindre vos buts.

Le facteur exercice: J’ai pris la difficile décision d’embaucher un entraîneur pendant huit semaines. L’objectif était de s’assurer que je faisais la bonne quantité et le bon type d’exercices en toute sécurité. Pourvoir aux besoins de mes sept enfants et de ma femme malade avec un budget fixe signifiait que ma famille, et non seulement moi, devait faire des sacrifices.

Avant d’engager un entraîneur, je croyais que j’étais très actif. En réalité, ce n’était pas vraiment le cas. J’étais occupé à courir partout pour prendre soin de mes enfants, mais malheureusement, cela n’équivalait pas à faire de l’exercice. À cette époque, je m’écroulais sur mon lit et je dormais tout le reste de la journée.

L’alimentation: J’ai commencé à boire de l’eau au citron (citrons, concombre et menthe) et manger des aliments non transformés. Je mangeais moins de nourriture de façon générale et j’ai trouvé que de vrais aliments me remplissaient mieux que la restauration rapide ou les aliments transformés. Je m’étais fixé un objectif de 1200 à 1500 calories par jour, tout dépendant de mon niveau d’activité.

J’ai la dent sucrée alors j’ai décidé de couper complètement les desserts de mon alimentation. Je pouvais le faire seulement parce que je savais que ce serait temporaire et que je mangerais à nouveau des desserts une fois que j’aurais enfin la bonne habitude de consommer des portions saines. J’utilisais les desserts comme une récompense pour me motiver.

Au jour le jour: Aujourd’hui, je fais de l’exercice six fois par semaine. Je marche deux fois par jour de 30 à 45 minutes et ce trois fois par semaine et je suis un entraînement de 45 à 60 minutes avec des poids légers.

Je ne suis pas retombé dans mes mauvaises habitudes et j’ai maintenant une énergie débordante. Je peux mordre dans la vie.

Être conscient de ce que je mange et pourquoi m’aide à maintenir mon poids. Je ne me bats plus, mais je travaille à me construire.

En regardant le parcours que j’ai accompli, je dois admettre que j’ai quelques regrets. Je regrette grandement le temps que j’ai passé à être en colère contre Dieu. Je regrette que mes enfants n’aient pas eu l’attention complète de leur père. Je regrette de ne pas avoir demandé de l’aide plus tôt. Je regrette de ne pas avoir été honnête avec moi-même.

Ceci étant dit, je suis reconnaissant, énervé et un peu nerveux qu'aujourd'hui, par la grâce de Dieu, j’ai une famille, des amis, et un bon système médical qui m’aident à poursuivre mon chemin vers le succès. Je suis également reconnaissant envers mes collègues TOPS et KOPS.

Mon conseil pour ceux qui luttent est le suivant: soyez prêts à accueillir le changement. Demandez et acceptez l’aide. Allez-y par petites étapes, une à la fois. Continuez votre route vers le droit chemin. Trouvez la chose pour laquelle vous allez être reconnaissant. Trouvez quelque chose qui va vous exciter et soyez prêt à partager votre parcours. C’est dans le partage que nous nous aidons à atteindre nos buts.

Oh et pour ceux qui détestent boire de l’eau, ajoutez du citron, du concombre et de la menthe. Vous pouvez aussi ajouter des fruits.

Note: Cette entrevue a été revisée et condensée pour plus de clarté.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l’anglais.

LIRE AUSSI:

» 5 gadgets estivaux parfaits pour la fête des Pères

» 25 enfants qui sont la copie conforme de leur père

» Des idées de cadeaux insolites pour papas bizarres

VOIR AUSSI:

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les hommes et leurs complexes Voyez les images