NOUVELLES
14/06/2017 08:21 EDT

James Hodgkinson ouvre le feu sur des élus républicains du Congrès américain (VIDÉO/PHOTOS)

Un supporteur de Bernie Sanders opposé à Donald Trump a tiré mercredi sur des républicains du Congrès qui jouaient au baseball près de Washington, blessant cinq personnes dont le numéro trois de la Chambre des représentants qui est dans un état critique. Le tireur est mort.

Une vingtaine d'élus républicains ainsi que des collaborateurs parlementaires s'entraînaient au petit matin sur un terrain d'Alexandria, en banlieue immédiate de la capitale fédérale américaine, en vue d'un match caritatif prévu jeudi, quand un individu a surgi, armé d'un fusil, et commencé un tir nourri.

Le tireur est James T. Hodgkinson, 66 ans, originaire de Belleville, dans l'Illinois, selon plusieurs médias.

Galerie photo Fusillade à Alexandria (14 juin 2017) Voyez les images

Deux agents de la police du Capitole, présents sur place, ont riposté avec leurs armes de poing, touchant l'assaillant. Quelques heures plus tard, le président Donald Trump a annoncé depuis la Maison Blanche que le tireur avait succombé à ses blessures.

"De nombreuses vies auraient été perdues sans les actes héroïques des deux policiers qui ont mis le tireur hors d'état de nuire (...) durant cette attaque très très violente", a-t-il déclaré lors d'une brève allocution, au cours de laquelle il a appelé le pays à "l'unité".

Des dizaines de balles ont été tirées dans la fusillade, les élus présents décrivant plusieurs minutes de tirs à vue, sur un terrain complètement ouvert. Les joueurs se sont cachés comme ils pouvaient dans les abris de touche ou derrière des arbres, attendant que la police neutralise le tireur.

"Il aurait tué tout le monde" sans les policiers, a raconté le sénateur Rand Paul, qui était sur place. "Sans eux, cela aurait été un massacre".

"Il n'arrêtait pas de tirer", a dit l'élu Chuck Fleischmann.

Steve Scalise, représentant de Louisiane et membre de l'équipe de direction de la Chambre, est le seul parlementaire blessé. Touché à la hanche, il est dans un état critique, selon l'hôpital qui le traite.

"Le représentant Scalise a été grièvement blessé et reste dans un état critique", a écrit sur Twitter l'hôpital MedStar de Washington, sans plus de précisions.

Dans un premier temps, le bureau de Steve Scalise, blessé par balle à la hanche, l'avait décrit dans un "état stable". Il était conscient avant d'entrer en salle d'opération.

Cinq personnes ont été blessées dans l'attaque: Steve Scalise, deux policiers, un collaborateur parlementaire et un lobbyiste de l'entreprise Tyson Foods, Matt Mika.

Matt Mika était également dans un état critique, a-t-on appris de sources concordantes.

Les vies des trois autres n'étaient pas en danger.

Bernie Sanders 'révolté'

Bernie Sanders, sénateur socialiste du Vermont et opposant d'Hillary Clinton aux primaires présidentielles démocrates de 2016, a dit dans un communiqué avoir été informé que le tireur avait "apparemment été engagé comme bénévole" de sa campagne, se disant "révolté par cet acte abject".

"Toute violence est inacceptable dans notre société, et je condamne cet acte dans les termes les plus fermes", a déclaré Bernie Sanders.

Sur sa page Facebook, James Hodgkinson, homme au physique rond et portant un bouc, soutenait ouvertement Bernie Sanders et repostait régulièrement des pétitions de la grande plateforme progressistes change.org. "Trump est un traître. Trump a détruit notre démocratie. L'heure est venue de détruire Trump et compagnie", a-t-il écrit en mars.

Le FBI a pris en charge l'enquête mais se refuse à ce stade à tout commentaire sur les motifs de l'assaillant.

Element étrange, l'élu Ron DeSantis a expliqué avoir été interrogé une dizaine de minutes avant la fusillade par un individu ressemblant fortement au suspect, qui leur aurait demandé si les joueurs étaient démocrates... ou républicains.

La politique

L'équipe de baseball républicaine s'entraînait sur ce terrain depuis des semaines en vue d'une grande tradition de Washington: un match caritatif entre démocrates et républicains, organisé depuis 1909.

Lmatch se jouera comme prévu jeudi soir dans l'enceinte de l'équipe de baseball professionnelle de Washington, les Nationals.

"J'étais sur le terrain et j'entends +bam!+, je me retourne et je vois un fusil sur la troisième base (…) J'entends un autre +bam!+ et je réalise qu'il s'agit d'un tireur. Au même moment j'entends Steve Scalise pousser un cri. Il a été touché (...) L'arme était un semi-automatique", a raconté l'élu de l'Alabama Mo Brooks sur CNN.

A la Chambre, tous les votes ont été annulés, et les parlementaires se sont solennellement rassemblés dans l'hémicycle.

"Une attaque contre l'un d'entre nous, est une attaque contre nous tous", a déclaré Paul Ryan.

Steve Scalise, 51 ans, est le "Whip" de la Chambre, numéro trois dans la hiérarchie de la chambre basse du Congrès, chargé de la discipline de parti.

Le whip en chef de la majorité républicaine à la Chambre des représentants des États-Unis, Steve Scalise.

Représentant une circonscription de Louisiane, il incarne l'aile ultra-conservatrice du parti, issu du Tea Party et avait rejoint l'équipe de direction de la Chambre en 2014 dans un effort de synthèse.

Les responsables parlementaires comme Steve Scalise sont entourés de gardes du corps en permanence.

L'attaque rappelle la tragédie de janvier 2011 à Tucson en Arizona, quand un déséquilibré a tiré, sur le parking d'un supermarché, sur une élue démocrate du Congrès, Gabrielle Giffords. Elle reçut une balle dans la tête, survivant au prix de lourdes séquelles, mais six personnes avaient péri.

La plupart des élus disaient vouloir éviter de politiser l'attaque, mais le débat sur les armes n'est jamais loin.

"Ce n'est pas la question du jour, mais il y a trop d'armes dans la rue", a déclaré le gouverneur démocrate de la Virginie, Terry McAuliffe.

Et le fils du président américain, Donald Jr., a retweeté une personne qui faisait un parallèle avec une production new-yorkaise de la pièce Jules César de Shakespeare dans laquelle le dictateur assassiné ressemblait à Donald Trump.