POLITIQUE
13/06/2017 03:21 EDT | Actualisé 13/06/2017 03:22 EDT

Denis Coderre critiqué après avoir écarté des élus de l'opposition de postes clés

Radio-Canada

Le maire de Montréal, Denis Coderre, nie faire de « l'épuration » en ayant écarté de deux postes clés le chef de Coalition Montréal, Marvin Rotrand, et le maire du Sud-Ouest, Benoit Dorais, qui s'est récemment joint au parti Projet Montréal.

Un texte de Julie Marceau et Benoît Chapdelaine

Après avoir retiré à M. Dorais la présidence du conseil d’agglomération, le conseiller Rotrand s’est vu enlever lundi la vice-présidence du conseil d'administration de la Société de transport de Montréal (STM), où il siégeait depuis 16 ans.

« Comment prétendre qu’on n’assiste pas à un "épurage", à la veille des élections », a demandé la chef du parti Vrai Changement pour Montréal, Justine McIntyre, à la séance du conseil municipal de lundi.

« Il n’y a aucune épuration, a répondu le maire Coderre. Le fait que beaucoup de gens ont traversé de ce côté-ci [du côté d’Équipe Coderre], c’est parce qu’ils voyaient qu’on pouvait travailler en concertation. »

L’indépendance de la STM menacée, juge Rotrand

« Congédier un administrateur comme ça, cela soulève des questions d’indépendance des administrateurs à la STM, affirme Marvin Rotrand. La dernière chose que la STM a besoin, ce sont des chicanes et des mauvais sentiments. »

M. Rotrand est le seul élu de Coalition Montréal toujours en poste depuis qu'Elsie Lefebvre a annoncé, dimanche, qu'elle siégerait dorénavant comme indépendante.

D’ailleurs, lundi soir, les élus ont découvert que la disposition du conseil municipal avait été modifiée pour placer Marvin Rotrand avec les autres élus indépendants. Interrogé sur la position d’Elsie Lefebvre, qui reste proche d’Équipe Coderre, le président du conseil municipal, Frantz Benjamin, a expliqué qu’elle y était en tant que « membre associée du comité exécutif ».

« Le maire de Montréal est une nouvelle fois aveuglé par sa partisanerie et sa rancune et visiblement, il s'est lancé dans une purge politique. Pourtant, Denis Coderre avait promis lors de la dernière campagne de mettre fin à la ligne de parti, de permettre le vote libre et de mettre fin au modèle partisan et parlementaire du conseil municipal », a déclaré Projet Montréal, dans un communiqué.

« Visiblement, Denis Coderre s’enferme dans une logique selon laquelle "vous êtes avec nous, ou contre nous" », ajoute l’opposition officielle à l’Hôtel de Ville.

LIRE AUSSI :

» Le règlement sur les pitbulls entraîne plusieurs plaintes à l'ombudsman de Montréal

» La Ville de Montréal va présenter son nouveau règlement sur les calèches

VOIR AUSSI:

­

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 9 plans d'extension du métro de Montréal à travers les époques Voyez les images