BIEN-ÊTRE
12/06/2017 03:34 EDT | Actualisé 12/06/2017 03:36 EDT

Les hauts et les bas du nouveau Guide alimentaire canadien selon une nutritionniste

iuliia_n via Getty Images
Spice grilled salmon with mango-avocado salsa on a white plate

Depuis le 10 juin, les Canadiennes et Canadiens sont invités à donner leurs opinions à propos du prochain Guide alimentaire canadien. À vous, la parole!

À l’automne dernier, Santé Canada a déjà demandé l’avis de la population pour développer un guide alimentaire à jour avec les données scientifiques actuelles, mais aussi un guide qui nous ressemble davantage. Voici les grandes lignes retenues et qui influenceront la nouvelle mouture du Guide alimentaire:

Au revoir les portions. Quelle bonne nouvelle! Si tout va comme prévu, on ne devrait plus se faire dicter quelle quantité d’un certain groupe d’aliments manger. Les recommandations devraient d’ailleurs être beaucoup plus générales, mais à la fois plus logiques et nettement plus bénéfiques pour la santé de tous.

Éviter les produits et boissons transformés. La plupart d’entre eux sont riches en sodium, en sucre, en gras, sans oublier toutes sortes d’additifs alimentaires (agents de conservation et de texture, édulcorants, colorants…). Rien d’extraordinaire pour le bien de notre santé. Du côté des boissons sucrées, Santé Canada prend enfin une position assez drastique, il recommande de les éviter. Point barre. Et oui, les jus de fruits font aussi partie de la liste. C’est compris, les bars à jus? Cela permettra donc d’éviter que certains produits ou certaines bannières de chaîne de restauration rapide se vantent d’offrir un repas complet, puisqu’il comporte des aliments faisant partie d’au moins trois groupes alimentaires : un burger (pain et viande) et une pomme au dessert (que personne ne prend).

Miser sur les connaissances culinaires. C’est la base, mais il était temps que la notion de connaissances culinaires reprenne sa place dans l’alimentation canadienne. C’est justement une excellence façon de s’éloigner le plus possible des aliments ultra transformés. Espérons que cela mette un peu plus de pression auprès de nos gouvernements pour que des cours équivalents à ceux d’économie familiale fassent à nouveau partie du cursus scolaire.

Augmenter la proportion d’aliments d’origine végétale. Comme le disait si bien l’auteur américain, Michael Pollan, « Mangez des aliments. Pas trop. Surtout des végétaux. », c’est simple et tellement plein de sens. Santé Canada recommande justement de mettre plus de végétaux dans notre assiette. Les données scientifiques à ce sujet sont d’ailleurs très claires. C’est avantageux pour notre santé et l’environnement, sans compter que les végétaux sont souvent plus abordables que la viande.

Il y a toutefois encore quelques points à surveiller de près :

Attention aux recommandations nébuleuses. Par exemple, manger varié et miser sur des aliments nutritifs le plus souvent possible, laisse la place à l’industrie alimentaire d’ajouter ce que les consommateurs désirent dans leurs produits transformés, fibres, oméga-3, protéines, antioxydants. Après, c’est facile d’afficher la teneur nutritionnelle d’un aliment et passer sous silence tous les autres ingrédients de piètre qualité qui le constituent également.

Laisser tomber les nutriments. Il faut plutôt penser à l’aliment dans son ensemble. Les céréales à déjeuner sont un bon exemple. Elles peuvent bien contenir beaucoup de fibres, des protéines et par-dessus tout, des graines de chia. Mais si la liste d’ingrédients est interminable et que le sucre arrive dans les trois premiers ingrédients, il vaut mieux de changer de céréales et de les enrichir et les assaisonner nous-mêmes avec des noix, des graines, des fruits… En arrêtant de penser qu’aux nutriments, on pourra aussi s’intéresser à l’impact environnemental de nos aliments et aux conditions de travail des gens qui nous nourrissent chaque jour.

Vous avez jusqu’au 25 juillet pour vous faire entendre.

www.consultationguidealimentaire.ca

LIRE AUSSI:

» Des chiens renifleurs de cancer, ça fonctionne?

» Pourquoi vos gueules de bois empirent avec l’âge?

» 15 choses à savoir sur le reflux gastrique

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les meilleurs choix chez Subway selon des nutritionnistes Voyez les images