NOUVELLES
12/06/2017 03:10 EDT

L'expression «COVFEFE» inspire un projet de loi pour archiver toutes les publications de Donald Trump

Kevin Lamarque / Reuters
U.S. President Donald Trump pauses as he announces his decision that the United States will withdraw from the landmark Paris Climate Agreement, in the Rose Garden of the White House in Washington, U.S., June 1, 2017. REUTERS/Kevin Lamarque TPX IMAGES OF THE DAY

Vous vous souvenez du tweet de Donald Trump où il avait utilisé l’expression «covfefe»? On ne saura probablement jamais ce que le président américain voulait dire, mais il a au moins inspiré un projet de loi.

Le représentant démocrate de l’Illinois, Mike Quigley, a présenté le projet de loi «COVFEFE». L’objectif de cette loi est que toutes les publications du président américain sur les médias sociaux soient archivées.

Le «Communications Over Various Feeds Electronically for Engagement Act» modifierait la loi présidentielle. Avec cette nouvelle disposition, la suppression d'un tweet par Trump pourrait potentiellement devenir illégale.

«Pour conserver la confiance du public envers le gouvernement, les élus doivent être imputables de ce qu’ils font et disent, et cela inclut les tweets de 140 caractères, a écrit Mike Quigley sur sa page Facebook. [...] L’utilisation fréquente de son compte Twitter personnel comme outil de communication officielle par le président Trump est sans précédent. Si le président va utiliser les médias sociaux pour faire des déclarations publiques soudaines, nous devons nous assurer que celles-ci soient documentées et préservées pour des références futures. Le président doit être imputable de ses publications.»

Selon ProPublica's PoliTwoops, Donald Trump a supprimé 18 tweets depuis son entrée en poste à la Maison-Blanche, dont celui où il avait utilisé l’expression «covfefe».

Pour Quigley, il s’agit de la deuxième utilisation d’un acronyme pour envoyer une flèche au président Trump. Son projet de loi MAR-A-LAGO (Making Access Records Available to Lead American Government Openness) stipulait que les registres des visiteurs du président, que ce soit à la Maison-Blanche où dans ses propriétés, devraient être publics.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les produits dérivés anti-Trump et pro-Trump Voyez les images