NOUVELLES
12/06/2017 06:10 EDT | Actualisé 13/06/2017 10:15 EDT

Donald Trump aurait aussi tenté d'intimider son biographe avec des enregistrements

Alex Wong via Getty Images
WASHINGTON, DC - JUNE 12: U.S. President Donald Trump listens during a South Lawn event to welcome the Clemson Tigers at the White House June 12, 2017 in Washington, DC. President Trump hosted the team to honor 2016 NCAA Football National Championship. (Photo by Alex Wong/Getty Images)

Le biographe Timothy O’Brien sait exactement ce que le directeur du FBI James Comey est en train de vivre. Comme Comey, O’Brien a été accusé par Donald Trump d’avoir menti — et Trump a menacé de révéler des enregistrements de leurs conversations. Le promoteur immobilier litigieux a éventuellement admis dans une déposition que c’était lui qui avait déformé la vérité 30 fois et a reconnu qu’il n’avait pas d’enregistrements.

Donald Trump a poursuivi Timothy O’Brien pour 5 milliards de dollars en 2005 pour son livre TrumpNation: The Art of Being The Donald. Mais Trump a perdu sa cause et a fini par admettre une litanie de mensonges lors de sa déposition en 2007.

À travers les années, Trump a souvent dit aux journalistes: «Je veux juste vous dire que je suis en train de vous enregistrer», a raconté O’Brien, anciennement au HuffPost et maintenant rédacteur en chef au Bloomberg View, à l’émission Reliable Sources à CNN.

Quand Trump a finalement admis qu’il n’y avait pas d’enregistrements, O’Brien a raconté que son avocat lui a demandé pourquoi il avait menti. «Il a dit essentiellement : “Je veux l’intimider” », a-t-il rappelé.

«Son association lâche avec la vérité est devenue problématique pour lui lorsqu’il est confronté à des documents qui contredisent les choses qu’il a dites…sur un large éventail de problèmes», a soutenu O’Brien. La déposition a révélé que Trump a dit des faussetés sur le montant d’argent qu’il a reçu pour ses allocutions, à quel point ses condos se vendaient rapidement, combien d’argent il a emprunté au patrimoine familial lorsqu’il était en difficulté financière, et sur plusieurs autres points, selon O’Brien.

Le Washington Post a examiné les réponses de Trump dans la déposition dans un article détaillé l’année dernière, énumérant chacun de ses mensonges et soulignant certaines déclarations intéressantes. Trump a été interrogé pour savoir s’il avait déjà menti sur sa valeur nette. «Ma valeur nette fluctue, elle monte et descend avec les marchés, les attitudes et les sentiments, même mes propres sentiments, mais j’essaie», a-t-il répondu.

L’avocat a alors tenté de clarifier la chose: «Vous dites que votre valeur nette monte et descend selon vos propres sentiments?»

«Oui, même mes propres sentiments, selon ce que le monde est train de devenir, et cela peut changer rapidement du jour au jour», a répondu Trump.

Trump a dit qu’il estimait la valeur de ses propriétés de golf selon ses «projections mentales», a aussi rappelé O’Brien.

«Nous savons maintenant que Trump a menti ou a exagéré de façon fréquente à propos d’un large éventail de choses», a dit O’Brien. «S’il ne peut pas être honnête avec le peuple américain à propos de simples faits vérifiables, nous sommes dans une position très difficile.»

Quant à Trump qui a dit la semaine dernière qu’il était prêt «à 100%» à témoigner sous serment au procureur spécial Robert Mueller à propos de ses conversations avec James Comey, O’Brien a commenté : «J’imagine que tous les avocats de la Maison-Blanche ont dû rouler leurs yeux. »

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l’anglais.

LIRE AUSSI:

» Trump accuse l'ex-chef du FBI de «lâcheté»

» Trump accuse Comey d'avoir dit «des choses qui n'étaient pas vraies»

» Donald Trump contre-attaque

VOIR AUSSI:

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les produits dérivés anti-Trump et pro-Trump Voyez les images