NOUVELLES
08/06/2017 07:47 EDT | Actualisé 08/06/2017 08:00 EDT

Tirs nord-coréens: condamnations à l'ONU mais pas de réunion du Conseil

Des diplomates à l'ONU ont dénoncé jeudi comme une provocation les derniers tirs de missiles nord-coréens, mais aucune réunion du Conseil de sécurité n'est prévue dans l'immédiat.

Aucun pays n'a réclamé "pour l'instant" une réunion d'urgence du Conseil, a indiqué à des journalistes son président, l'ambassadeur bolivien Sacha Sergio Llorenty Soliz.

Il s'est borné à rappeler que les tirs de missiles balistiques et les essais nucléaires nord-coréens sont interdits par l'ONU et susceptibles de déclencher des sanctions.

Mais son collègue britannique Matthew Rycroft a laissé entendre que les derniers tirs, tout en étant "irresponsables et déstabilisateurs", ne violaient probablement pas les résolutions de l'ONU, qui interdisent à Pyongyang toute activité balistique.

Selon le ministère sud-coréen de la Défense, tous les engins lancés sont des missiles de croisière sol-mer plus lents et de plus courte portée que les missiles balistiques.

"Nous condamnons les dernières provocations de la Corée du Nord et nous allons travailler avec nos collègues du Conseil pour voir comment y répondre de la meilleure manière", a expliqué Matthew Rycroft.

Mais, a-t-il ajouté, "nous étudions les détails (de ces tirs) et il est possible qu'ils soient en dessous du seuil à partir duquel ils seraient considérés comme des violations" des résolutions de l'ONU.

L'ambassadeur français François Delattre a souligné la nécessité de "se montrer ferme dans ce domaine". "Nous restons déterminés à avancer avec nos partenaires du Conseil de sécurité", a-t-il ajouté.

A la suite d'une série de tirs depuis le début de l'année, le Conseil de sécurité a adopté à l'unanimité vendredi un nouveau texte sanctionnant une petite vingtaine de responsables et entités nord-coréens.

Pyongyang a procédé à des dizaines de tirs de missiles et à deux essais nucléaires depuis le début 2016. Le Nord cherche à se doter de la capacité à porter le feu nucléaire sur le continent américain.

avz/sha