NOUVELLES
08/06/2017 11:52 EDT | Actualisé 08/06/2017 12:00 EDT

Le patron de Virgin pétitionne à l'ONU en faveur des océans

Le patron de Virgin, Richard Branson, a présenté jeudi à l'ONU une pétition signée par plus d'un million de personnes et réclamant des gouvernements qu'ils protègent au moins 30% des océans d'ici à 2030.

La pétition, signée par 1.021.874 personnes, a été transmise au président de l'assemblée générale de l'ONU Peter Thomson à l'occasion de la conférence de l'ONU sur les océans qui s'est ouverte lundi.

Devant la presse, M. Branson a plaidé pour la création de "réserves marines" où les bancs de poissons "pourront se reconstituer" et il a déploré les ravages du réchauffement climatique sur la grande barrière de corail australienne, "l'une des plus grandes merveilles du monde".

"Nous parviendrons à un monde sans carbone pour nos petits-enfants en 2050, cela fait sens du point de vue économique", a-t-il affirmé.

Il n'a pas résisté au plaisir d'égratigner le président américain Donald Trump, qui a décidé de retirer son pays de l'accord de Paris sur le climat, soulignant son isolement face à "la plupart des Etats et des hommes d'affaires américains".

"C'est là que le président Trump s'est montré très naïf", a-t-il expliqué: "L'énergie propre est bien meilleur marché que l'énergie sale (..) et tout le monde peut en profiter".

Le magnat Britannique possède notamment l'île Necker, dans les îles Vierges britanniques aux Antilles.

avz/kal