NOUVELLES
08/06/2017 09:00 EDT | Actualisé 08/06/2017 09:20 EDT

La défense européenne va induire des restructurations industrielles (ministre française)

La ministre française des Armées Sylvie Goulard a concédé jeudi que le développement de la défense européenne allait conduire à des "restructurations" industrielles et à des "choix" qui ne privilégieront pas toujours les Français.

"A terme, il est souhaitable que nous achetions des matériels en concertation les uns avec les autres, ce qui oblige à casser certaines routines, certaines facilités industrielles aussi", a-t-elle déclaré dans un entretien avec le "Talk stratégique" sur le site internet du quotidien Le Figaro.

"Si nous voulons faire l'Europe de la Défense, il va y avoir des restructurations à opérer, des choix à faire (..) qui pourront passer dans un premier temps pour des choix aboutissant à privilégier des consortiums dans lesquels les Français ne seront pas toujours leaders", a-t-elle ajouté.

"Je l'assume", a-t-elle insisté. "Bien évidemment, nous défendrons autant que possible les intérêts français, c'est évident, mais il faut comprendre que si on entre dans un jeu collectif, on entre dans une autre logique", a-t-elle souligné.

Une mutualisation de la recherche militaire et des achats, qui permettra des économies d'échelle, soutiendra in fine l'industrie militaire européenne dans son ensemble, a estimé la ministre.

"Si nous nous replions sur des visions extrêmement étriquées", des "compétences" risquent en revanche de se perdre par manque de compétitivité face aux géants américains ou asiatiques, a-t-elle expliqué.

La Commission européenne a détaillé mercredi un projet censé mobiliser 5,5 milliards d'euros par an d'investissements pour la défense européenne.

Un Fonds européen de défense (FED), dont la constitution doit être approuvée par les Etats membres, financera la recherche sur des nouvelles technologies et des prototypes mis en oeuvre en commun par plusieurs pays. Il encouragera aussi les achats groupés, de drones et d'hélicoptères par exemple.

"Je crois qu'un vrai changement culturel est en train de s'opérer à Bruxelles (..) Jusqu'à présent, il y avait une espèce de tabou sur le militaire", a relevé la ministre.

"Nous abordons maintenant pour la première fois une phase dans laquelle on commence à parler de manière beaucoup plus concrète" de la défense européenne, a-t-elle ajouté.

vl/ger/bds