NOUVELLES
08/06/2017 08:54 EDT | Actualisé 08/06/2017 09:00 EDT

L'UE accroît ses sanctions contre la Corée du Nord

L'UE a allongé jeudi sa liste des personnes et entités visées dans le cadre des sanctions contre la Corée du Nord, en réponse à la poursuite par Pyongyang de son programme d'armement.

"Le Conseil (de l'UE) a ajouté 14 personnes et quatre entités à la liste des personnes et entités faisant l'objet d'un gel de leurs avoirs et d'une restriction de leurs déplacements", conformément à la dernière résolution du Conseil de sécurité des Nations unies, selon un communiqué.

Le 2 juin dernier, le Conseil de sécurité de l'ONU avait adopté à l'unanimité une résolution sanctionnant 14 responsables nord-coréens, dont le chef présumé des services d'espionnage, et quatre entités, en réaction à la poursuite par Pyongyang de ses programmes d'armes nucléaires et de missiles balistiques.

La décision du Conseil de l'Union européenne (qui représente les Etats membres) "porte à 53 personnes et 46 entités le nombre total des personnes et entités visées par les mesures restrictives (de l'UE) à l'encontre de la Corée du Nord et figurant sur les listes établies par les Nations unies", précise le communiqué.

Par ailleurs, l'UE a inscrit de son côté 41 autres personnes et sept entités sur une liste noire complémentaire.

Les premières mesures de rétorsion de l'UE contre la Corée du Nord ont été introduites à partir de 2006.

Le durcissement des sanctions internationales n'a pas empêché la Corée du Nord de développer ses programmes d'armement.

Jeudi, son armée a tiré une nouvelle salve de missiles de croisière sol-mer en mer du Japon, selon le ministère sud-coréen de la Défense.

agr/bds