NOUVELLES
08/06/2017 07:46 EDT | Actualisé 08/06/2017 08:00 EDT

Colombie: meurtre d'un militant des droits de l'homme

Un militant des droits de l'homme en Colombie, qui avait dénoncé des menaces et une tentative de meurtre, a été tué par des inconnus dans le nord du pays, ont annoncé jeudi l'ONU et l'association dont il faisait partie.

"ONU Droits de l'homme dénonce le meurtre du leader (d'une association) de victimes et défenseur des droits humains Bernardo Cuero, à Atlantico", département du nord du pays, a écrit sur son compte Twitter le Haut commissariat de l'ONU pour les droits de l'homme en Colombie.

Bernardo Cuero Bravo est mort mercredi à son domicile dans la ville de Malambo après avoir été attaqué par arme à feu, a précisé dans un communiqué l'Association nationale des Afrocolombiens déplacés (Afrodes), dont il était membre.

Selon l'association, deux hommes sont arrivés à moto à sa maison et lui ont tiré dessus "en présence de sa compagne et d'autres proches, puis ont pris la fuite".

L'homme était aussi représentant de l'Association des déplacés de Malambo (Adevim) et membre de l'Association de victimes de Malambo et du département Atlantico.

Selon Afrodes, il avait demandé "à de nombreuses occasions" des mesures de sécurité aux autorités "en raison des multiples menaces et attaques reçues pour son travail communautaire et de défenseur des droits humains".

Bernardo Cuero avait déjà été victime d'une tentative de meurtre par des tueurs à gage, a précisé l'association. Après cette attaque, l'Unité nationale de protection (UNP, publique) lui avait remis un gilet pare-balles et un téléphone, qui lui ont ensuite été retirés selon l'association.

Le ministre de l'Intérieur, Guillermo Rivera, a déploré ce meurtre sur Twitter et a demandé à la justice d'"enquêter sur ce crime".

Selon le Défenseur du peuple, organisme veillant au respect des droits de l'homme, entre le 1er janvier 2016 et le 1er mars 2017, 156 militants ont été victimes de meurtres. L'an dernier, les Nations unies avaient recensé 127 homicides de militants.

raa/ka/lpt

TWITTER