NOUVELLES
08/06/2017 05:19 EDT | Actualisé 08/06/2017 06:00 EDT

Brésil: reprise du jugement de la présidence Temer, premiers votes attendus

Les juges du Tribunal Supérieur Électoral (TSE) se sont retrouvés jeudi matin à Brasilia pour une troisième journée qui devrait leur permettre de commencer à voter sur le maintien ou non au pouvoir du président brésilien Michel Temer.

Les sept juges doivent statuer sur la validité de l'élection présidentielle de 2014 entachée par des accusations de financement illégal de campagne et ils pourraient chasser du pouvoir un président au Brésil, pour la deuxième fois en un an.

Mercredi, ils se sont affrontés dans une ambiance tendue sur des questions de procédure tandis que M. Temer affichait une confiance inébranlable dans son maintien au pouvoir jusqu'au terme de son mandat, à la fin de 2018.

Le scrutin de 2014 avait vu la reconduction pour un deuxième mandat de la présidente de gauche Dilma Rousseff (PT). Mais elle avait été destituée de manière fracassante pour maquillage des comptes publics et remplacée il y a un peu plus d'un an par M. Temer, son vice-président, du PMDB (centre droit).

Cette session cruciale du TSE, qui devait intialement se conclure ce jeudi, pourrait se prolonger jusqu'à samedi. Mais elle peut aussi être suspendue à tout moment à la demande d'un des juges.

Toutefois, si la logique est respectée, le rapporteur Herman Benjamin devrait être jeudi le premier des juges à voter, et il se prononcerait en faveur d'une invalidation du scrutin de 2014, selon une majorité de commentateurs.

Mais ceux-ci penchent toutefois en faveur d'un dénouement qui verrait le président sauver son poste grâce à un vote favorable de la majorité simple des juges.

Le président du TSE Gilmar Mendes avait appelé mardi les autres juges à la "modération", alors qu'une invalidation du mandat de M. Temer aggraverait les incertitudes pesant sur le Brésil déjà en pleines turbulences avec le gigantesque scandale Petrobras et une grave récession.

pt/pg

PETROBRAS - PETROLEO BRASILEIRO