NOUVELLES
07/06/2017 05:51 EDT | Actualisé 07/06/2017 06:00 EDT

Le salaire des fonctionnaires roumains va s'envoler

Les fonctionnaires roumains vont bénéficier d'une forte revalorisation de leurs salaires, parfois doublés, grâce aux mesures votées mercredi par les parlementaires de gauche, en dépit des mises en garde contre un risque d'explosion du déficit.

"Cette loi changera l'histoire de la Roumanie", a affirmé le chef du parti social-démocrate (PSD) au pouvoir Liviu Dragnea, qui avait fait de cette majoration salariale l'une des mesures phares de son programme pour les législatives de décembre 2016, que la gauche a largement remportées.

Selon ce projet, les salaires de la santé, un secteur particulièrement touché par l'exode des professionnels vers l'étranger, vont en moyenne doubler.

Un médecin expérimenté touchera l'équivalent de 2.700 euros, contre 1.000 euros actuellement, tandis qu'une aide-soignante gagnera 900 euros, contre 530 euros aujourd'hui. Une partie des enseignants verront leurs salaires majorés de 100%, en plusieurs tranches d'ici 2022.

Quelque 1,2 million de Roumains vont bénéficier de cette loi dans ce pays de 20 millions d'habitants où le niveau de vie est l'un des plus faibles de l'Union européenne. La majoration s'élèvera en moyenne, pour l'ensemble d'entre eux, à 56% d'ici 2022, a précisé la ministre du Travail Olguta Vasilescu.

Au total,j 188 députés de la majorité de gauche ont voté en faveur de cette mesure, qui doit encore être promulguée par le président de centre droit Klaus Iohannis, tandis que 28 ont voté contre et 47 se sont abstenus.

L'addition pour le budget s'élèvera à près de 10 milliards d'euros sur cinq ans, selon la ministre.

Ce relèvement, qui devait initialement entrer en vigueur en juillet, s'appliquera au 1er janvier 2018, alors que les recettes publiques pour les premiers mois de 2017 ont été moindres qu'espéré.

Les créditeurs internationaux et les analystes ont averti contre le risque de dérapage du déficit public.

Ce projet de loi "fait peser un risque baissier important sur les prévisions budgétaires", a récemment souligné la Commission européenne.

Le FMI a pour sa part rappelé que des baisses successives de taxes ont déjà amputé les recettes publiques et exhorté Bucarest à "soigneusement analyser et modifier" ce projet.

La Roumanie s'est engagée à boucler 2017 avec un déficit de 2,96%, mais Bruxelles s'attend à un taux de 3,5% cette année et de 3,8% l'année prochaine.

L'adoption de cette loi intervient quatre mois après des manifestations d'une ampleur sans précédent qui ont ébranlé le gouvernement du Premier ministre Sorin Grindeanu, qui avait tenté d'alléger la législation anticorruption.

Après avoir connu le plus fort taux de croissance de l'Union européenne en 2016 à 4,8%, son plus élevé depuis 2008, le pays a vu son PIB croître de 1,7% au premier trimestre.

mr/smk/roc