NOUVELLES
07/06/2017 07:43 EDT | Actualisé 07/06/2017 08:08 EDT

L'appétit des investisseurs est au rendez-vous pour Marché Goodfood

MONTRÉAL — L'appétit des investisseurs était au rendez-vous à l'occasion de l'entrée à la Bourse de Toronto du spécialiste québécois des plats à cuisiner Marché Goodfood (TSX:FOOD), mercredi.

En fin d'avant-midi, sur le parquet torontois, le titre de l'entreprise québécoise se négociait 2,40 $, en hausse de 40 cents, ou 20 pour cent, par rapport au prix initial de 2 $ l'action qui avait été préalablement fixé.

Fondée il y a trois ans par le président-directeur général Jonathan Ferrari et le directeur financier Neil Cuggy, l'entreprise montréalaise compte environ 200 employés. Elle génère ses ventes par l'entremise du web, et a vu son nombre d'abonnés croître de façon significative au cours des dernières semaines.

Goodfood en comptait quelque 23 000 en date de la semaine dernière, ce qui constituait une augmentation de 77 pour cent par rapport à la fin du mois de février.

Le spécialiste du prêt-à-cuisiner établi dans l'arrondissement montréalais de Saint-Laurent dit effectuer quelque 200 000 livraisons par mois, principalement au Québec, en Ontario ainsi que dans les Maritimes. Il livre les ingrédients nécessaires à la concoction de recettes développées pour ses membres.

En ce qui a trait à sa performance financière, Goodfood a affiché une perte nette de 4,88 millions $ à son premier semestre, qui se terminait à la fin février. Ses revenus pour cette période se sont élevés à 5,9 millions $. En 2016, la société avait encaissé une perte nette de 1,2 million $, alors que son chiffre d'affaires avait été de 2,8 millions $.

Goodfood est la première entreprise québécoise à s'inscrire à la Bourse de Toronto depuis le fournisseur de services musicaux multiplateformes Groupe Stingray Digital (TSX:RAY.A) en juin 2015.