NOUVELLES
07/06/2017 03:21 EDT | Actualisé 07/06/2017 03:40 EDT

Croatie/procès de l'ex-patron du Dinamo: Modric et Lovren vont témoigner

Le milieu du Real Madrid Luka Modric et le défenseur de Liverpool Dejan Lovren témoigneront la semaine prochaine dans un procès sur des transferts frauduleux qui ébranle le football croate.

Le principal accusé est l'ex-dirigeant du Dinamo Zagreb Zdravko Mamic, également considéré comme le véritable patron du football croate. Il est inculpé de détournement de millions d'euros lors de transferts frauduleux présumés.

Luka Modric, 31 ans, sera mardi à la barre devant le tribunal d'Osijek (est de la Croatie), où se déroule le procès, a précisé à l'AFP le juge en charge du dossier Darko Kruslin.

Dejan Lovren, 27 ans, lui succédera le lendemain.

Les deux stars du football croate ne font pas l'objet de poursuites. Ils témoigneront sur les conditions de leurs transferts en 2008 du Dinamo Zagreb à Tottenham pour Luka Modric et en 2010 du Dinamo Zagreb à Lyon pour Dejan Lovren.

Les témoignages de ces deux joueurs sont considérés par les médias locaux comme cruciaux. Mamic a plaidé non coupable à l'ouverture de son procès, le 27 avril.

Selon les médias, le dossier a été transféré à Osijek pour éviter toute influence de Zdravko Mamic, 57 ans, sur des juges dont certains, à Zagreb, lui seraient proches.

Considéré depuis longtemps comme l'homme fort du football croate, Zdravko Mamic comparaît aux côtés de son frère Zoran, ancien entraîneur du Dinamo, de Damir Vrbanovic, ex-directeur du club et actuel directeur exécutif de la Fédération croate de football (HNS), et d'un inspecteur des impôts.

Ils sont soupçonnés du détournement présumé de 15,6 millions d'euros de la caisse du club, via des contrats fictifs édités lors des transferts, et d'une évasion fiscale présumée de 1,6 million d'euros.

Selon l'acte d'inculpation, les frères Mamic seraient les principaux bénéficiaires de ces malversations, à hauteur de plus de 12 millions d'euros.

Damir Vrbanovic et l'inspecteur des impôts ont également plaidé non coupables, alors que Zoran Mamic, entraîneur depuis l'été 2016 en Arabie saoudite, ne s'est pas présenté à la barre.

Zdravko Mamic dénonce un "procès politique" à son encontre.

ljv-mat/ng/ig