NOUVELLES
06/06/2017 23:23 EDT | Actualisé 06/06/2017 23:40 EDT

Banco Popular vendue à Santander pour éviter la faillite

Les autorités européennes ont annoncé mercredi la cession immédiate de la banque espagnole Banco Popular, au bord de la faillite, à la banque espagnole Santander pour un euro.

Banco Popular, en déroute boursière, a été jugée mardi en état de "faillite ou de faillite probable" par la Banque centrale européenne (BCE), en accord avec l'article 18 du Mécanisme de résolution unique (MRU), a indiqué l'institution de Francfort dans un bref communiqué.

Il s'agit de la première décision de ce type pour la BCE, qui chapeaute le superviseur bancaire européen.

"La détérioration significative de la liquidité de la banque ces derniers jours a conduit à établir que l'entité aurait, dans un futur proche, été incapable de rembourser ses dettes ou d'honorer d'autres engagements à la date d'échéance", a expliqué la BCE.

Cette dernière a donc informé le Mécanisme de résolution unique (MRU), qui a adopté un plan "impliquant la vente" de Banco Popular à Santander, a poursuivi la banque centrale.

Un rachat par une grande banque semblait être l'option privilégiée par le patron de Banco Popular, Emilio Saracho. Le nom de Santander était évoqué, avec celui de BBVA.

Septième banque espagnole par la capitalisation, Banco Popular souffre toujours du poids des "actifs toxiques" accumulés depuis la crise de 2008, des biens immobiliers saisis auprès de particuliers ou de promoteurs incapables de rembourser leurs emprunts. Revendus à perte, ils l'ont forcée à provisionner 5,7 milliards d'euros en 2016, causant une perte nette de 3,5 milliards.

En difficulté depuis des mois, Banco Popular a perdu la moitié de sa capitalisation boursière en une semaine à la Bourse de Madrid. Mardi, son action ne valait plus que 32 centimes d'euros.

esp/cfe/pre/at

BANCO POPULAR ESPANOL